Le site de Businde est désormais un camp militaire




Par: Désiré Nimubona , vendredi 12 juillet 2013  à 11 : 00 : 56
a

Le site de Businde est désormais entre les mains de l’armée burundaise qui vient d’y créer un camp d’instruction militaire.
Selon le Gouverneur de la province Kayanza, annonçant la décision hier soir à la télévision nationale, le site va désormais abriter un camp d’entrainement militaire et quiconque y posera son pied saura qu’il est en train de provoquer l’armée.

« Ceci intervient au moment où les informations disaient que les adeptes d’Eusébie allaient continuer à venir sur le site » a souligné le Gouverneur de Kayanza, Athanase Mbonabuca.

Selon lui, la décision intervient pour décourager toute tentative d’y aller comme les adeptes d’Eusébie le font chaque moi, en date surtout du 11 et 12 pour les apparitions présumées de la Vierge Marie.

L’administration de cette province se montre inquiète par le fait que cette équipe de Zebiya manque de patience pour attendre les conclusions des enquêtes de l’Eglise Catholique sur les apparitions présumées de la Vierge Marie à Businde.

Ce site de Businde avait déjà avalé du sang de certain de ces adeptes lors des heurts entre la police et les adeptes de la « prophétesse » Zebiya. Au moins neuf personnes avaient été tuées par balles ou lors bousculades quand la police a ouvert le feu sur une foule qui résistait contre l’ordre administratif leur interdisant d’aller sur ce site.

Il y a eu aussi des blessés suivi par ailleurs de la fermeture d’un orphelinat qui avait été créé par Eusébie Ngendakumana et la destruction des bâtisses. Cette dernière a opté pour la clandestinité et est réapparu quelques jours après pour dénoncer un acharnement de l’Eglise Catholique et l’Etat contre ses œuvres, avant de se cacher encore une fois.

Pour rappel, le site de Businde avait fait beaucoup d’encres ces derniers jours, quand l’Eglise Catholique a formellement interdit les adeptes de Zebiya d’y aller, en attendant la conclusion des enquêtes sur les apparitions de la Vierge Marie, menées par le diocèse de Ngozi.

Impatients des résultats, les adeptes ont continué leur pèlerinage jusqu’à ce que le Gouvernement intervienne et interdit toute activité sur ce site. Déterminés à « rencontrer la Vierge Marie » chaque mois, les adeptes de Zebiya ont fait fi à cet appel du Gouvernement et un jour, les choses ont changé et le sang a été versé.

Malgré ce sang versé, des centaines de gens venus des provinces du Burundi, et des pays limitrophes, malgré aussi des condamnations de certains des adeptes de cette « prophétesse », le courage d’y aller existe toujours chez certains fidèles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

4697 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui





Les plus populaires
Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 5 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 4 %)

Recrudescence de la violence dans la capitale Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

Rukoko : Les liens ne sont pas au rendez vous entre les militaires et les gardiens de vaches,(popularité : 3 %)

Qui pourrait revendiquer cette attaque ? ,(popularité : 2 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Burundi : des Généraux font la loi,(popularité : 2 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 2 %)