GPSB : 4 mois après, le concessionnaire a pris le large




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 16 septembre 2013  à 07 : 57 : 42
a

Le directeur général de la société Global Port Services, Kobus Van der Merwe aurait détourné une somme d’argent estimé à plus de 440 millions depuis que le gouvernement a décidé de limoger cet homme à ce poste selon l’Observatoire de la Lutte contre la Corruption et les Malversations Économiques.

Cet homme qui était à la tête de l’ancien port de Bujumbura depuis le 13 septembre 2013 se trouve en effet en cavale depuis qu’il ait été au courant de cette information selon Gabriel Rufyiri.

Un document parvenu à la rédaction Isanganiro signé par le chef de cabinet civil à la présidence montre que l’exploitation du port de Bujumbura avait été émaillée de beaucoup d’irrégularités. Le concessionnaire travaillait grâce aux recettes journalières du port. Selon cette correspondance, Kobus Van der Merwe n’avait pas encore libéré le capital qui devait faire fonctionner l’entreprise, soit 5.752.176.640fbu.

Les indemnités de préavis et de licenciement du personnel relatives à la fin de la convention se chiffraient 217.412.751fbu. Ceux-ci n’avaient pas encore été parvenus aux bénéficiaires selon ce document classé confidentiel.

Des sommes d’argent avaient été transférées à l’étranger sur des noms qui ne sont connus au niveau de la comptabilité, soit 186.321.133fbu, souligne t on dans cette correspondance.

Les recrutements se faisaient sans base légales et les salaires étaient déterminées vaille que vaille, de la part de ce document. Les procès verbaux de remise et reprise pour l’exploitation de ce port étaient restés provisoire. S’exprimant sur cette situation dont il qualifie d’inédite, le président de l’OLUCOME déplore le manque de suivi de cette exploitation par les pouvoirs publics.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

611 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 50 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 12 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 10 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 10 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 7 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 5 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 5 %)

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain,(popularité : 5 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 4 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 4 %)