Revue de la presse du 05 octobre 2013




Par: , dimanche 6 octobre 2013  à 14 : 54 : 28
a

Le Burundi retombé dans l’engrenage de la dette, titre le journal Iwacu.

Les montants se chiffrent à 600.5 milliards de francs burundais pour la dette extérieure et 543.5 pour la dette intérieure jusque fin juin 2013. Malgré les diverses initiatives de réduction de la dette extérieure effectuées en 2009, l’encours de cette dette est redevenu inquiétant et risque de redevenir un obstacle au développement car, cette dette absorbe des ressources qui auraient pu être affectées à la lutte contre la pauvreté et la création des infrastructures, déplore Léonce Sinzinkayo, consultant de l’Observatoire de l’Action Gouvernementale (OAG).

En 2013, il est prévu de rembourser un montant de 11.1 milliards de franc burundais comme principal emprunt et payer des intérêt s’ élevant à 5.4 milliards .Léonce Sinzinkayo indique au Journal Iwacu que malheureusement au 30 juin 2013, le taux de réalisation est de 37.8% pour le principal des emprunts et 51% pour les intérêts.

En ce qui est de la dette intérieure, la situation est également inquiétante. M. Sinzinkayo précise que de janvier à juin 2013, le gouvernement a fait des recours à des titres de trésor pour un montant de 162.2 milliards de francs burundais, ce qui dénote un problème préoccupant de financement de l’ économie puisque ce sont principalement les banques commerciales qui financent l’ État au lieu de financer des projets créateurs d’ emplois.

Des Raspoutine et des Brutus, titre encore le journal Iwacu.

L’actuel premier vice- président de la République serait sur la touche. La chute programmée de Térence Sinunguruza montre à quel point le parti Uprona est champion dans l’art des calculs et autres intrigues écrit Iwacu.

Un communiqué de presse n’était pas encore sorti lorsque nous avons eu vendredi ce numéro de l’hebdomadaire Iwacu. C’est samedi vers le soir que ce communiqué nous est parvenu, demandant au numéro un burundais de bien procéder au remplacement de Térence Sinunguruza à la première vice-présidence de la République. Ce communiqué est déjà sur le site de la Radio Isanganiro.

L’une des accusations portées à Térence Singunguruza, c’est que depuis un certain temps, dit le communiqué, il affiche un comportement opposé à la réunification du parti Uprona, seule voie salutaire pour le renforcement du parti de Rwagasore, surtout en cette période pré-électorale.

Parmi les cadres de la première vice–présidence, Gaston Sindimwo, le chef de cabinet adjoint et secrétaire général du parti retourne sa veste sans hésiter et se détourne de son patron, écrit Iwacu.

L’école fondamentale paralyse certaines écoles secondaires, titre l’hebdomadaire Ijambo.

Avec l’année scolaire qui a démarré ses activités en mi- septembre, certaines écoles de la province de Cibitoke se sont vues dépouiller de leur personnel enseignant. Une bonne partie de ces écoles restent avec le directeur et un enseignant ou un administratif. Le directeur provincial de l’enseignement demande l’autorisation de recruter.

Ce manque d’enseignant du secondaire s’observe surtout dans les écoles éloignées du centre ville. Le Directeur communal de l’enseignement à Bukinanyana fait savoir au journal Ijambo qu’au collège communal de Gahabura, il ne reste que le Directeur et le secrétaire. Dans d’autres collèges communaux comme Rusenda, Bumba, Bitare et Ndora, il y a un directeur et un seul professeur. La province de Cibitoke accuse un manque criant de professeurs de niveau universitaire évalué à 150.

Les vendeuses ambulantes dans la capitale Bujumbura ne savent plus à quel saint se vouer, titre l’agence burundaise de presse (ABP).

ABP INFO écrit que des femmes vendeuses ambulantes, aux yeux hagards, paniers de fruits, de légumes ou d’ autres denrées alimentaires sur la tête à l’ image des exilées sans destinations aucunes, sont régulièrement pourchassées dans les rues de Bujumbura, par la police burundaise pour raison de sécurité. Elle précise que cette interdiction d’étaler des marchandises dans le centre ville a été plus ferme le lendemain de l’attaque des terroriste Al Shabab au Kenya.

ABP info écrit qu’il était aussi nécessaire que la police puisse mettre de l’ordre dans ce commerce informel, du fait que les différentes marchandises de ces femmes avaient débordées les rues à côtés des arrêts bus gênant ainsi la circulation.

Clôturons cette revue de la presse par le Journal Iwacu qui met en hausse cette semaine le substitut du procureur au parquet de Bubanza pour avoir osé arrêter Cléophas Nizigiyimana, conseiller à l’ Assemblée Nationale et vice- président du parti CNDD-FDD en province Bubanza et Pontien Niyonkuru, chef de zone Butanuka en commune Mpanda. Ces derniers sont accusés d’avoir perturbé un procès allant jusqu’’ à bloquer la porte du tribunal où se tenait l’audience.

En baisse se trouve l’Office Burundais des Recettes (OBR) pour avoir déclaré qu’il est incapable de contrôler et de maîtriser la fraude transfrontalière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

197 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article