La Chine continue à appuyer le Burundi




Par: Désiré Nimubona , vendredi 30 décembre 2011  à 10 : 20 : 39
a

La République Populaire de Chine vient d’accorder au Burundi un don et un crédit sans intérêt, un don et crédit économique et technique, a déclaré l’Ambassadeur YuXuzhong, en marge des cérémonies de signature de ces accords entre lui et la ministre des Finances et du Développement Economique, Mme Clotilde Nizigama, ce jeudi dans l’après-midi.

« Selon les deux accords signés, le Gouvernement Chinois offrira au Gouvernement burundais un don de 50 millions Yuans RMB, soit 7,5 millions de USD, et un crédit sans intérêt de 100 millions Yuan RMB, soit 15 millions USD », a souligné YuXuzhong dans ces cérémonies.

Selon YuXuzhong, la Chine a en total déjà fourni au Burundi 45 millions USD, soit 61,5 milliards de Francs burundais, et ce montant, a-t-il précisé, était destiné à l’appui économique et technique du Burundi.

La Chine a annoncé que les deux accords seront mis en applications dès le jour de leurs signatures et que les montants seront affectés dans des secteurs clé comme l’agriculture, l’énergie et les infrastructures, mais après consultations avec le Gouvernement.

Dans les prochains jours, selon l’Ambassadeur YuXuzhong, la Chine pourra accorder au Burundi un autre grand cadeau le plus attendu ces derniers jours : un barrage hydroélectrique.

« (…), comme l’énergie reste un grand défi pour le développement socio-économique du Burundi, nous planifions la construction d’une grande centrale hydroélectrique, et nous allons envoyer bientôt une équipe d’études au Burundi pour effectuer des recherches préliminaires afin de cibler un site convenable », a –t-il souligné.

Selon la ministre des Finances Mme Clotilde Nizigama, la Chine pourra même, dans les prochains jours, appuyer le Burundi à la re-dynamisation de la compagnie aérienne, Air Burundi, en lui accordant deux avions MA 60, d’environ 35 millions de dollars américains.

S’exprimant sur les modalités de remboursement du crédit, la ministre souligne qu’il s’agit d’un crédit préférentiel remboursable sur une période de dix ans, c’est-à-dire depuis 2022 jusqu’à la fin de 2031, selon Mme Nizigama.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1598 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?





Les plus populaires
Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 10 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 5 %)

Inégale circulation de la monnaie : Une entrave pour l’accès au crédit,(popularité : 4 %)

Quelles devraient être les solutions de survie de la presse ? ,(popularité : 3 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 3 %)

Incendie du marché, la RSA, la Brarudi s.a. et… ouvrent leurs portemonnaies ,(popularité : 3 %)

Budget 2013 : Le sénat s’interroge,(popularité : 3 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 3 %)

Vente des hypothèques : un autre tare dans le système bancaire Burundais,(popularité : 3 %)