Yanick Nihangaza bientot rapatrié au Burundi




Par: Désiré Nimubona , lundi 2 juin 2014  à 11 : 49 : 58
a

Yanick Nihangaza sera rapatrié au Burundi bien que sa santé ne s’est pas encore améliorée, nous apprend Hindustan Times, un journal indien.

Depuis le 21 avril 2012, Yanick Nihangaza, un jeune burundais de 24 ans, se trouve dans un état critique dans un hôpital privé de ce pays, après que le 20 avril 2012 ; ce jeune a été agressé par des jeunes indiens.

La majorité d’entre eux ont été arrêtés et jugés à une peine de dix ans.

Ce journal souligne que l’Etat de Punjab, dans lequel le jeune Nihangaza avait été agressé avait promis de payer 75 milles roupies pour son transfert au Burundi.

Le chargé des Finances au sein de l’Etat de Punjab avait aussi visité Yannick Nihangaza sur son lit d’hôpital, un hôpital privé dénommé Columbia Asia Hospital de Patiala.

Selon le Hindustan Times, le père de Nihangaza qui se trouve en Inde depuis l’agression de son fils apparait affaibli.

« Son père Nestor Ntibateganya, qui a été en Inde pour prendre soin de Yannick, est traumatisé et a épuisé ses ressources suite aux navettes entre les bureaux pour obtenir de l’aide » commente Hindustan Times.

Le Commissaire adjoint de Punjab Priyank Bharti jeudi dernier a informé le père de la victime que le gouvernement a finalement préparé une ambulance aérienne et Yannick serait pris de Patiala par le Club de l’aviation civile pour son voyage vers Bujumbura.

La date n’est pas encore connu selon le journal mais la décision a aussi été confirmée par un conseillé du médecin qui suivait l’affaire cité par Hindustan Times.
« Yannick sera envoyé dans son pays d’origine dans les prochains jours » a-t-il indiqué à son père Nestor Ntibateganya.

Nestor Ntibateganya qui a remercié le Gouvernement de cette décision garde dans sa mémoire des rêves brisés de son fils venu en Inde pour apprendre l’informatique mais qui va retourner dans son pays en coma et anéanti.

« J’ai envoyé mon fils dans ce pays pour étudier. Il était un grand enfant et étudiant exceptionnel qui était constamment occupé à apprendre les compétences nécessaires pour son avenir ... Il n’était pas dans la rue pour apprendre à tuer, voler ou faire autre type de mal comme (…) ces tueurs qui sont les citoyens de votre grande nation », avait écrit en 2012 Ntibateganya à Parkash Singh Badal, un haut cadre du Gouvernement de Punjab, en demande d’une intervention gouvernementale

Guidé par des sentiments parentaux, il avait écrit :

« Je vous écris comme un père écrit à un autre père , quelqu’un qui a connu et expérimenté l’amour d’un enfant et a donné des soins et de l’amour à d’autres êtres humains comme vous ».

Après cette lettre Badal a annoncé que le Gouvernement allait supporter tous les frais médicaux du jeune burundais. La représentation diplomatique du Burundi en Inde dit aussi avoir joué un rôle important vers ce dénouement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1071 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Nous ne savons rien du fonctionnement des feux tricolores », disent certains conducteurs



a

En moins de 24heures, Bujumbura perd ses quatre citadins



a

Un incendie près de la Station Mogas Kigobe



a

La criminalité en recrudescence à Musaga



a

Burundi : Il est libre après une semaine de détention en RD Congo



a

Week end Sécurité : Le bilan s’alourdit du jour le Jour



a

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta



a

Muyinga : Un papa brule son fils



a

Bubanza : Le retour des femmes /hommes adeptes d’Eusebie crée de remous dans les familles de Musigati



a

Le trafic des êtres humains inquiète les sénateurs burundais





Les plus populaires
Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 4 %)

Un officier de la FDN kidnappé dans la réserve naturelle de Rukoko,(popularité : 3 %)

Le ministre de la sécurité publique promet de ramener la sécurité en moins de 2 mois,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Plus de 10 personnes tuées dans des accidents de roulage à moins de deux semaines,(popularité : 2 %)

La police s’est affrontée avec des criminels, dit Nkurikiye,(popularité : 2 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Mbonimpa attaqué et blessé,(popularité : 2 %)

Museveni fait un détour pour arriver à Bujumbura,(popularité : 2 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 2 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 2 %)