L’éducation supérieure Afrique en question




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 17 septembre 2014  à 09 : 14 : 52
a

Bujumbura abrite depuis ce mardi la conférence internationale sur l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique. 24 pays africains dont le Nigeria prennent part à cette conférence au cours de laquelle les universitaires vont débattre des défis qui hantent les universités africaines et les solutions pour y faire face.

Lors de l’ouverture de cette conférence ce mardi , le recteur de l’Université du Burundi qui a été délégué par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour s’exprimer a souligné que cette conférence a été délocalisée à Bujumbura où l’enseignement supérieur fait face à mult difficultés notamment la massification des étudiants, le manque d’auditoire et d’autres matériels et surtout le manque de professeurs qualifiés.

Il a souligné que certaines de ces interrogations seront débattues au cours des 4 jours que dureront cette conférence. A celles-ci s’ajouteront d’autres qui seront évoquées par les représentants de différentes universités présents dans cette conférence selon le Professeur Gaston Hakiza.

De sa part l’ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi Patrick Spirlet a indiqué qu’en Afrique les défis pour l’enseignement supérieur sont entre autres le souci pour que les enseignements supérieurs répondent aux besoins des populations africaines respectives. L’enseignement supérieur de qualité devrait être un pont pour la formation professionnel selon Patrick Spirlet.

Pour ce diplomate européen, l‘essentiel est la capacité pour les pays africains d’être efficace dans un domaine mais pas dans tous. Tous les participants ont reconnu l’implication de l’Union Européenne dans l’enseignement supérieur en Afrique de manière globale.

La séance d’ouverture de cette conférence a été une occasion pour ces universitaires de primer les meilleurs travaux réalisés aux cours de ces dix dernières années en matière d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Afrique.

Par assurance qualité, l’on entend un enseignement supérieur de nature à répondre aux besoins de l’heure des peuples africains selon Gaston. Selon lui, les diplômes qui seront délivrés devraient bénéficier d’un même traitement de la part des pays européens.

3 professeurs d’Universités Africaines ont été primés pour leurs productions parmi eux un burundais du nom de Pr Juma Shabani pour avoir fait plus de 80 productions scientifiques sur la promotion de l’enseignement supérieur en Afrique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

139 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier



a

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé



a

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république



a

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs



a

Burundi : Maquillage, le revers de la médaille



a

Burundi : les autodidactes à l’Exetat doivent contribuer à leurs prises en charge



a

Désormais une somme 50 mille fbu sera exigée pour être candidat autodidacte à l’Examen d’Etat



a

Redéploiement des enseignants : des mesures d’accompagnements s’avèrent indispensables



a

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi



a

Muyinga : Des propriétaires des termitières grignotent sur les moustiquaires





Les plus populaires
Rumonge : Un conflit foncier entre l’église anglicane et un particulier,(popularité : 52 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 11 %)

Unions libres à Bubanza et Rumonge : état des lieux après l’ultimatum du président de la république,(popularité : 8 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 5 %)

Cibitoke : Le soleil et la chenille légionnaire, de véritables ménaces pour le maïs,(popularité : 4 %)

Désormais une somme 50 mille fbu sera exigée pour être candidat autodidacte à l’Examen d’Etat,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Burundi , meilleur élève de la francophonie,(popularité : 3 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 3 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 2 %)