Le Conseil interuniversitaire d’Afrique de l’Est met en place un plan pour la restructuration de l’enseignement supérieur




Par: Agence est-africaine de Presse , lundi 20 octobre 2014  à 18 : 04 : 06
a

Article écrit par James Gashumba/ Agence est-africaine de Presse

Arusha, 20 octobre 2014 (EANA)- Le Conseil interuniversitaire d’Afrique de l’Est (IUCEA) a signalé un plan de restructuration de l’enseignement supérieur pour faciliter la production de personnes bien équipées et qualifiées dans la région pouvant répondre aux besoins d’un commerce et d’ un secteur d’emploi qui connaissent actuellement une expansion et une croissance réelles.

Le plan sera présenté au cours du Forum de Partenariat Universités- Secteur public et Secteur privé prévu à Kigali (Rwanda) la semaine prochaine.

Le forum et une exposition y afférant sont conjointement organisés par l’IUCEA, le Conseil est- africain des affaires et la Banque est-africaine de Développement.

Le projet contient ce que chaque intervenant devrait faire pour inverser la tendance croissante de la production boiteuse des diplômés universitaires.

Le Secrétaire exécutif du Conseil interuniversitaire d’Afrique de l’Est, Professeur Mayunga Nkuya a confirmé la réunion expliquant que cela est en réponse à leur étude qui a découvert que 50% environ des diplômés de la région n’ont pas d’aptitudes requises pour le marché du travail, ce qui augmente le nombre de diplômés sans emploi.

« Nous réunissons le monde universitaire et le secteur privé pour déterminer ensemble les stratégies de produire des diplômés de qualité » a-t-il dit aux journalistes à Kigali.

L’agence indépendante est-africaine de Presse (EANA) a pu voir le rapport du Conseil qui propose que la structure de l’éducation dans la région soit harmonisée, et soit accompagnée d’un curriculum harmonisé à tous les niveaux de l’enseignement supérieur afin de permettre une facile mobilité des étudiants.

« Ceci offrira un effet net facile sur la libre circulation de la main d’œuvre dans la région et réduira les préjugés et les tendances égocentriques qui pourraient naître des différences de structures d’éducation » écrit le rapport.

L’événement aura lieu du 23 au 24 octobre 2014 à Serena Hôtel sous le thème « Tirer pleinement parti du potentiel d’innovation de l’Afrique de l’Est ».

Sur le programme figurent aussi des points ayant trait à la production des entrées pour enrichir le cadre de la recherche régionale et le programme de renforcement des capacités d’innovation, trouver des stratégies pratiques pour la mise en œuvre du programme de soutien au développement des tribunes de partenariat monde universitaire- secteur public-secteur privé, incluant le soutien des cours de formation postuniversitaires liés au secteur privés de niveaux maîtrise et PhD, voir des programmes post-doctorat.

L’on se penchera également sur le développement et la coordination des activités de formation et de recyclage des ressources humaines, le soutien au développement des projets de groupes de recherche et d’innovation liés aux formations postuniversitaires, l’inculcation des connaissances et compétences parmi les diplômés, selon une note de concept.

Le forum aura trois présentations par d’éminentes personnalités du Nigéria, de l’Afrique du Sud et du Singapour parlant des expériences de leurs pays respectifs en rapport avec le thème de la session « Comment la Communauté de l’Afrique de l’Est peut tirer pleinement parti du potentiel d’innovation de la région comme moteur de développement socio-économique à travers le partenariat monde universitaire- secteur public- secteur privé ? ».

Ceci sera suivi par une présentation et une discussion des résultats d’une étude sur le paysage de l’enseignement supérieur, et la recherche et les initiatives de renforcement des capacités d’innovation de l’Afrique de l’Est.

Ces études ont été menées en application des résolutions du Forum de 2103, a expliqué Prof. Nkuya.

En marge de ce Forum, les institutions d’enseignement supérieur, celles du secteur privé, du gouvernement et d’autres intervenants exposerons les aspects pratiques de leurs opérations, leurs produits et réalisations comme voie de promouvoir et renforcer les partenariats du monde universitaire et du secteur privé.

Sont attendus dans la réunion entre autres, les représentants des institutions et du Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’Est(CAE), les responsables des institutions d’enseignement supérieur, des commissions et conseils nationaux pour l’enseignement supérieur, des commissions et conseils nationaux de science et technologie provenant des pays membres de la CAE.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

787 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi /EAC : 6eme conférence sur la recherche scientifique en santé dans l’EAC



a

’’Le rapport de Benomar n’engage pas l’EAC", dit Libérât Mpfumukeko



a

Intégration au sein de l’EAC moins palpable pour les Burundais



a

L’EALA refuse la requête du parlement burundais



a

Les rwandais empêchés de traverser kanyaru haut



a

BURUNDI/EAC : Climat malsain entre le Burundi et le secrétariat général



a

Kampala : Un burundais à la barbe étrange se fait arrêté en pleine messe



a

Margaret Zziwa destitué pour faute, abus de pouvoir



a

Le Président de la CADHP exhorte l’Afrique à plus d’engagement aux questions des droits de l’homme



a

EAC : Un pied dedans, un pied dehors





Les plus populaires
Burundi /EAC : 6eme conférence sur la recherche scientifique en santé dans l’EAC,(popularité : 5 %)

Les rwandais empêchés de traverser kanyaru haut,(popularité : 3 %)

Plus de 1000 hautes sociétés d’énergie et de personnalités attendues à la Conférence est-africaine sur le Pétrole à Arusha le mois prochain.,(popularité : 2 %)

L’insécurité pourrait affecter négativement le scrutin au Kenya, selon l’équipe de la CAE,(popularité : 2 %)

Les intellectuels dénoncent la non-implication des citoyens dans le processus d’intégration,(popularité : 2 %)

CAE-Bilan 2012 : Première dame Présidente de l’Assemblée législative et Nouveau siège,(popularité : 2 %)

Les commerçants de maïs de Himo accusent l’intégration de les conduire à la faillite ,(popularité : 2 %)

TMEA : Sept millions et demi pour promouvoir le commerce régional,(popularité : 2 %)

L’adhésion du Sud Soudan et de la Somalie à la Communauté de l’Afrique de l’Est nécessite plus de consultations,(popularité : 2 %)

EAC : POUR UN CENTRE MÉDICO-LÉGAL RÉGIONAL EN UGANDA,(popularité : 2 %)