CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 novembre 2014  à 08 : 27 : 26
a

Plus de 2 mois après la mise en place de la commission ad hoc du parlement chargée de déterminer les 33 candidat de la CVR , les organisations de la société civile qui suivent de près les questions de mécanismes de justice de transitionnelle au Burundi déplorent le silence de cette commission par rapport à des activités à son actif et relèvent des noms des personnes qui seraient plus pressenties pour les postes de commissaires de la CVR.

Les organisations de la société civile qui ont révélé ces informations gardent pour le moment l’anonymat. Elles soulignent que cette commission ad hoc avait eu pour mission principale entre autre de présélectionner les 33 dossiers parmi plus de 700 dossiers qui avaient été déposés au poste de commissaire de la CVR.

Bientôt 3 mois après, elles indiquent qu’elles ne sont pas au courant des activités jusqu’ici accomplies par ladite commission. Pourtant, déplorent encore ces organisations, le travail aurait connu de légers progrès. Selon ces organisations, la commission désignée par le parlement aurait déjà choisi les 33 personnes parmi lesquelles le Sénat et l’Assemblée Nationale vont se choisir les 11 commissaires de la CVR.

Pour le moment, elles relèvent des noms des personnes qui seraient encore plus pressenties à ce poste de commissaire de la CVR. Il s’agit entre autre de Clotilde Niragira, l’actuelle ministre en charge de la solidarité , de Laurent Kavakure le ministre en charge des relations extérieures et de la coopérations internationale , de Didace Kiganahe, ancien ministre de la justice, de Nsanze Augustin et de 2 membres du clergé à savoir Pierre Antoine Madaraga et Jean Louis Nahimana.

Ces organisations déplorent avoir été écartées de ce processus de mise en place de la CVR. Nous avons contacté le député président de cette commission mais sans succès. Même le député Marcelline Bararufise qui avait été désigné pour représenter le groupe parlementaire Uprona nous a dit qu’elle n’en fait plus partie.

Les choses seraient telles au moment où le rapporteur spécial des Nations Unies pour la promotion de la vérité, de la justice et de la réparation devrait venir au Burundi avant le 10 décembre de cette année. Bujumbura n’a pas encore délivré pour lui une lettre d’invitation. Suspens




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

705 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 17 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 6 %)

Un remous autour des cas d’exécutions extrajudiciaires,(popularité : 4 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 4 %)

Des députés belges réclament justice pour Ernest Manirumva,(popularité : 4 %)

La Fédération Africaine des Journalistes en visite de solidarité à Hassani Ruvakuki,(popularité : 4 %)

Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 4 %)

L’Olucome menacée de suspension, alerte Gabriel Rufyiri,(popularité : 4 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 4 %)

La colère sur les lèvres des syndicalistes de l’Isteebu prône la saisie de la justice ,(popularité : 4 %)