Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura




Par: Désiré Nimubona , jeudi 18 décembre 2014  à 17 : 16 : 26
a

Une sentinelle de l’Ecole Cœur de Jésus de Gihosha en Mairie de Bujumbura a été tuée hier la nuit par des hommes armés de machettes et qui ont aussi blessé une deuxième sentinelle sur place.

Selon la Sœur Cosette, responsable de l’Ecole Cœur de Jésus, tenue par les sœurs Oblates à Gihosha, la sentinelle montait la garde sur le chantier de cette même école qui est en train de se construire des locaux pour l’école non loin de la résidence de l’Archevêque de Bujumbura et le Siège de Radio Maria Burundi.

La directrice de l’Ecole Cœur de Jésus dit avoir été réveillée le matin par des travailleurs du chantier qui étaient venu lui dire qu’ils ont découvert l’un des sentinelles morte sur le champs, tandis que la deuxième était toujours ligotée.

Le bilan de cette attaque c’est aussi un vol du matériel de construction de cette école. Sœur Cosette explique que les matériels de construction telle que les fers à béton ont été volés par ces mêmes assaillants après avoir ligoté les sentinelles.

Après avoir été ligoté par ces assaillants non encore identifiés, ils lui ont enfoncé des habits déchirés dans sa bouche pour l’empêcher de crier au secours, selon le constat des sœurs Oblates sur place.

Son corps a été retrouvé jonché par terre à coté d’un autre grièvement blessé lui aussi laissé pour mort ligoté par ces assaillants.

En juin 2012, la congrégation des sœurs Oblates avait été attaquée aussi par deux hommes armés de fusils de type pistolet et un couteau.

Cette attaque avait fait une victime. Un voisin qui avait été venu au secours a été touché par balle et mort sur le champ.

Les Oblates tiennent une école à Gihosha nouvellement créé dite Ecole du Cœur de Jésus (ECJ, voir la photo) logée non loin du lycée du Saint Esprit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

844 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : L’administrateur communal réagit après la mort d’un Mutwa



a

La destruction par des inconnus d’une cabane de vente des bananes à Mubimbi suscite une polémique politique



a

Rutumo : Un démobilisé tente de désarmer un policier



a

Burundi –Securité : Agathon Rwasa, inquiet de sa sécurité



a

Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale



a

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés



a

Rumonge : La croix rouge veut la protection de son emblème



a

Rumonge : La police des migrations accusée d’être corrompue



a

Rumonge de nouveau frappé par des intempéries



a

Mwaro : 17 maisons détruites ce Jeudi à Ndava suite à la pluie





Les plus populaires
Bururi : L’administrateur communal réagit après la mort d’un Mutwa,(popularité : 32 %)

La destruction par des inconnus d’une cabane de vente des bananes à Mubimbi suscite une polémique politique,(popularité : 9 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 5 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Burundi –Securité : Agathon Rwasa, inquiet de sa sécurité,(popularité : 4 %)

Des hommes armés attaque le poste de police à Gihanga,(popularité : 4 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 4 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 4 %)