UB : Les étudiants devraient juger




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 30 décembre 2014  à 07 : 05 : 12
a

Le Directeur académique à l’Université du Burundi pense qu’à la suite d’une réunion prévue ce mardi dans les enceintes de l’un des campus, les étudiants peuvent reprendre les cours. Il juge que les étudiants ne sont pas de gamins pour réaliser les défis auxquels ils sont exposés.

Dans une interview que Dr Hakizimana Paul a accordée à la Radio Isanganiro ce lundi soir, il a précisé que les étudiants de l’Université du Burundi campus Kiriri n’ont pas répondu à l’appel qui leur avait été lancé la semaine dernière à savoir celui de reprendre les cours.

Dr Hakizimana Paul a dit que l’Université est toujours prête à accueillir ces étudiants pour la reprise des cours, même ceux de l’Iscam y compris. « Lorsque nous avons rappelé ces étudiants à la reprise ces cours, nous ne faisons pas distinctions d’étudiants » a-t-il souligné.

De leur côté, les étudiants de l’Université du Burundi persistent bec et ongle sur leur position. Ils exigent au rectorat de prendre des sanctions contre ces étudiants de l’Iscam qui ont séquestré certains d’entre eux. « Nous savons qu’il ne serait pas du tout difficile de sanctionner ces étudiants de l’Iscam qui ont trempé dans ces bavures. Seule la mauvaise volonté les empêche de prendre des décisions. Normalement la loi est claire : il est interdit de recourir à la violence dans les homes » ont souligné certains des étudiants contactés ce lundi dans l’avant midi.

Pour le moment seule la rencontre prévue ce mardi est de nature à décanter le climat qui prévaut dans les homes universitaires de Kiriri où les étudiants viennent de passer une semaine sans cours.

Pour les observateurs, les étudiants viennent de perdre tellement. Un professeur en Belgique n’a pas hésité de qualifié de ridicule la grève.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

613 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par NGANJI   ce  mercredi 31 décembre 2014   à 11 : 10 : 26

Niko barezwe
Ariko harakwiye umuntu abashira kumurongo. Mbe ko mbona bavuga ko abo muri iscam babakubise ariko ntibavuge nabo uwo batabagaje ari wenyene. Njewe ndavye ibintu nibindi nta kuntu umusoda yoreka mwene wabo ngo akubagurwe hama ngo agume yitwa umusoda. Aba iscamien iyo babireka uko ntibakosore aba poillissime ryari ibara. Nta musoda numwe kwisi yose asiga uwundi mukaga. Sinumva ukuntu bonkingira, bagakingira igihugu nabo badashobora gukingirana. Ahubwo iyo integration ni iveho nakare ni ubuhimbiri busigaye kuri UB gusa. Nta kintu nakimwe umunyeshuri mushasha ahakura atari flustration gusa.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 25 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 11 %)

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 10 %)

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 10 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 10 %)

Burundi : Les chiffres des personnes vivant avec handicap mental vont augmentant,(popularité : 9 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 9 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 9 %)

Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?,(popularité : 9 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 9 %)