Nzabampema et les siens ‘’seraient loin de se rendre’’




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 8 janvier 2015  à 20 : 29 : 10
a

Jean Félix Nkurikiye, le porte- parole des FNL du Colonel Aloys Nzabampema a démenti les informations selon lesquelles ce leader des FNL se serait rendu. Selon lui, il n’est pas du tout question pour Aloys Nzabampema et ses fidèles de se rendre aux militaires de la Mission d’Observation des Nations au Congo.

Dans un entretien téléphonique de Jean Félix Nkurikiye avec la Radio Isanganiro, il a indiqué que certaines personnes et organisations ont diffusé des informations erronées comme quoi les hommes armés membres du FNL proches à Aloys Nzabampema seraient prêts à remettre dans les mains de la Monusco.

Jean Félix Nkurikiye dit qu’après une attaque disproportionnée dont leurs combattants furent victimes, les militaires de la Monusco ont contacté les responsables des FNL pour leur demander la façon ils devraient coopérer pour protéger notamment ces hommes armés du FNL. « Plus jamais ça, je répète, plus jamais ça. Il n’est pas du tout question pour nous de nous rendre », a-t-il précisé.

Les rebelles FNL sont-ils prêts à négocier avec la Monusco pour la remise volontaire des armes ? Si l’objectif est de trouver solutions aux problèmes de réfugiés burundais qui ont fui le pouvoir de Bujumbura, la mesure serait salutaire, selon lui. Jean Félix Nkurikiye a indiqué que pour le moment ils opèrent à partir du Burundi.

Selon lui, ces hommes armés sont dans la réserve naturelle de la Rukoko à partir d’où ils font des opérations contre l’armée burundaise pour combattre le gouvernement du CNDD-FDD qui les a toujours traités de citoyens de seconde zone. Ces hommes armés n’ont pas pour objectif d’engager un combat contre les Nations mais plutôt contre Bujumbura.

Jean Félix Nkurikiye dit ainsi au moment où de sa part les pays membres de l’Union Européenne ne désarment pas. Dans une conférence de presse qu’il a animée ce mercredi sur la sécurité dans l’Afrique Centrale, Didier Reynders, le Vice premier ministre Belge lors de sa visite au Burundi n’a pas usé d’un langage de bois, il a dit que d’ici peu les Militaires de la Monusco vont prendre davantage de décisions contre les forces négatives opérant à l’Est de la République Démocratique du Congo.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1872 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par IndignE   ce  jeudi 8 janvier 2015   à 21 : 01 : 55

Mbe ko umengo musa nabaryohewe ? Mwabuze uwo ejo yavuze ko yemeye kwishikana ngo mumubaze iyo yabikuye ?
Mwibuke neza ko mufise umunyamakuru afise carte ya fnl kandi kubera ses emotions excedentes ntatinya kuvyivugira.
Vyari vyiza mubajije ko neza na neza Nzabampema atabivuze. Erega uyu muvugizi wiwe umucanwa ntawo yota ; nico gituma avuga ivyo ashatse.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins





Les plus populaires
Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 5 %)

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge,(popularité : 4 %)

Quatre personnes tuées à Gomvyi et à Kibenga,(popularité : 4 %)

Kiliba Ondes : Deux journalistes congolais menacés par des présumés soldats burundais ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Du matériel militaire saisi par la police,(popularité : 3 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 3 %)

Deux hommes tués à la sortie de la banque ,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Plus de quatre millions volés dans la coopec à Buganda,(popularité : 3 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 3 %)

Des kiosques restés fermés au marché de Musaga,(popularité : 3 %)