Un examen de sélection pour la fac de médecine




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 19 janvier 2015  à 19 : 16 : 08
a

Venant Ndimurigwo, le porte-parole du ministère de l’enseignement et de la recherche scientifique dit qu’au moins 700 candidat à l’examen qui donnera désormais accès aux étudiants d’embrasser la faculté de médecine se sont déjà fait enregistrer pour cet examen qui passera pour la première fois au Burundi.

Dans une interview qu’il a en effet accordée à la Radio Isanganiro ce lundi, Venant Ndimurigwo a dit que cette option d’examen de sélection a été prise dans le souci de répondre aux desideratas de la population Burundaise qui ne cessait de décrier les insuffisances dans les prestations des médecins surtout généralistes.

Selon le porte-parole du ministère de l’enseignement et de la recherche scientifique, la décision a aussi été motivée par le souci du Burundi de se joindre aux pays membres de la Communauté Est Africaine.

« L’organisation du concours vise à permettre aux étudiants qui en sont capables de se lancer dans les meilleurs faculté », a souligné le porte-parole du ministère de l’enseignement et de la recherche scientifique en ajoutant en même temps que d’autres facultés comme l’informatique, l’agronomie réputée nobles au Burundi seront dans l’avenir concernées par cette évaluation qui vise à cibler les meilleurs candidats.

Venant Ndimurigwo, a précisé aussi que le critère points obtenus sera uniquement concerné dans l’affectation de 300 étudiants qui auront le privilège d’avoir une bonne note au cours de ce concours. « En dehors des points quel autres critères voudriez-vous avoir ? », a-t-il a martelé. Les premiers candidats seront affectés à l’Université du Burundi et le reste dans les Universités privées qui ont des facultés de médecines.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

827 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mardi 20 janvier 2015   à 11 : 26 : 53

C’est idée est louable mais je ne comprends pas ce que l’auteur a voulu dire par insuffisances des médecins généralistes(est ce en nombre ?connaissances ?.... par ce que actuellement, avec l’insuffisance(en nombre) des médecins spécialistes, les médecins généralistes font de la chirurgie(chirurgie générale et orthopédie pour certains), de la gynécologie et obstétrique(césariennes, hystérectomies,....)



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».



a

Gouvernance : S’agit-il d’un chevauchement des ministères ?



a

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi



a

Signature de la convention de partenariat entre le ministère de l’agriculture et le FIDA



a

La police arrête de nouveau les enfants de la rue à Rumonge



a

Droits de l’homme : Nouvelle contribution au nom de « solidarité locale » !



a

Femmes et maçonnerie : une histoire qui se construit.



a

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète



a

Rumonge : Des abattoirs qui inquiètent



a

Burundi : Journée mondiale de la population, une croissance démographique alarmante





Les plus populaires
Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 4 %)

Vie chère : La société civile demande l’intervention du chef d’Etat en moins de deux semaines ,(popularité : 4 %)

Education : Un Examen d’Etat qui se déroule « sans entrave ».,(popularité : 4 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 3 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 3 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 3 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)