Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain

Sport et culture


Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Mugamba : Privés de leurs pancartes, les enseignants de cette commune ont quand-même manifesté




Par: Jean-Pierre Misago , mercredi 8 avril 2015  à 18 : 29 : 03
a

Les six pancartes que brandissaient une cinquantaine d’enseignants de la commune Mugamba leur ont été retirées dès le premier pas de leur manifestation de ce mardi 7 avril 2015. Le commissaire provincial de police de Bururi les a lui-même saisies à l’entrée du lycée Tora devenu lieu de rassemblement des manifestants après que la police de Mugamba ait investi le cercle de Tora qui était prévu à cette fin. Ce responsable policier promettait de remettre tous ces écrits à l’administrateur communal.

La marche manifestation a été autorisée jusque dans les parages du bureau communal et les manifestants n’ont pas viré vers ledit bureau. Les sources policières sur place ont fait savoir que l’administrateur avait réquisitionné la police afin qu’elle empêche les manifestants de s’approcher des bâtiments publics ou perturber la circulation sur la voie publique.

Deux pancartes que ces enseignants avaient réussi à garder sur eux ont été brandies avant que le chef de poste de police de Mugamba, en colère, ne s’en saisisse. Mais la lutte doit continuer, a lâché un manifestant.

"J.C MATUNU, Halte à la spoliation des parcelles des enseignants", "Nous exigeons l’arrêt immédiat de la distribution et de la gestion opaque des parcelles des enseignants" sont quelques écrits qu’on a pu retenir.

Les deux parties s’accusent mutuellement de vouloir politiser cette question des parcelles :

Pour Jean-Claude Matunu administrateur communal de Mugamba, un politicien de la place dont il n’a pas précisé le nom a récupéré ce mouvement des enseignants pour ses propres intérêts. On a appris à Muramba qu’il parlait de Martin Nduwimana qui voudrait fonder une autre aile de l’UPRONA dite" intermédiaire" (qui n’est ni pour Concilie NIBIGIRA ni pour Charles Nditije) en se faisant aidé par ces enseignants. Selon Matunu, Martin Nduwimana avait même préparé un rafraîchissement au cercle deTora après ladite manifestation.

Pour Prime Ndayishimiye, représentant communal du CONAPES (le plus représenté parmi les manifestants), il s’agit d’une échappatoire de la part de l’administrateur qui a déjà entrepris la division de ces enseignants. Selon ce syndicaliste, les sites de Vyuya, Muramba et Kibezi ont été déjà désignés à cette fin. Et aucune autre affectation n’est possible selon la convention entre le Gouvernement burundais et les syndicats des enseignants de 2002.

J.C Matunu aurait contourné les syndicats pour attribuer des parcelles à certains enseignants en violation des critères syndicaux dans la politique présidentielle de la création des villages modernes. Et c’est pour s’attirer des gens qui l’aideront dans sa propagande afin de rester à la tête de cette commune qu’il vient de diriger pendant 19 ans selon Ndayishimiye. J.C Matunu évoque le respect de la loi dans toutes ses décisions.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

923 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par GN   ce  jeudi 9 avril 2015   à 13 : 01 : 47

Laissez, s’il vous plaît, mon peuple s’exprimer ! Le pays est sous la menace des tueurs du CNDD-FDD (Gelase NDABIRABE vient de le rappeler à ceux qui en doutaient encore). La police devrait, de ce fait, être plutôt aussi prompte à s’occuper de cette problématique hautement sécuritaire que quand elle est appelée à gêner des manifestations pacifiques de pauvres enseignants qui ne font que réclamer leurs droits.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 79 %)

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain,(popularité : 44 %)

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB,(popularité : 37 %)

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés,(popularité : 16 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 10 %)

L’effectif des abandons scolaires est inquiétant au Burundi,(popularité : 6 %)

Les boissons prohibées, un mal pour le pays,(popularité : 6 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 6 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 5 %)

Un ministre qui serait l’auteur de la crise selon le STUB,(popularité : 5 %)