La loi de la jungle se taille de l’espace à Bujumbura




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 27 avril 2015  à 16 : 09 : 58
a

Le gouvernement du Burundi a fermé la Radio Publique Africaine ce lundi. Cette fermeture intervient dans un contexte politique tendu à propos de la contestation populaire du 3ème mandat de Pierre Nkurunziza.

La population de la Mairie de Bujumbura en collaboration avec une partie de la population de Bujumbura a envahi la ville de Bujumbura mais sans succès. Elle s’est heurtée au refus de la police qui usait de la violence notamment les gaz lacrymogènes entre ces manifestants.

Difficile de savoir avec précisions l’état actuel des manifestations, tellement les quartiers de la capitale sont agités. Les médias privés sont surtout sont devenus les cibles du gouvernement en raison des reportages en direct de ces manifestations.

A Musaga, les éléments de la police seraient vers 14 heures en train de placer ici et là dans le quartier les jeunes du parti au pouvoir. L’opération est surtout facilitée par des véhicules sans immatriculation.

Difficile aussi, l’on ne connait plus ou se trouve pour le moment le président de l’Aprodh , une des organisation Pierre Claver Mbonimpa qui avait lancé la campagne contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza. Jean Marie Vianney Kavumbagu qui a été le voir dans les bureaux du service national des renseignements a été empêché de le trouver.

A 14 heures 34 minutes exactement, la Rpa a été fermée. Le sort réservée à Bonesha Fm et Isanganiro n’est pas jusqu’ici connue sauf qu’ils restent dans l’œil du cyclone. Dans les quartiers de Musaga , Cibitoke , Ngagara et Nyakabiga, la police a largué des gaz lacrymogènes parmi les manifestants.

Le nombre de personnes arrêtées n’est pas encore connu, celui des blessés de même. Des mandats d’arrêt pour l’arrestation de Me Vital Nshimirimana et Pacifique Nininahazwe seraient également lancés. La Croix Rouge Burundi souligne qu’elle a déjà enregistré 12 blessés, dont deux grave pour ce mardi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3000 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par turarushe@gmail.com   ce  mardi 28 avril 2015   à 11 : 12 : 18

10h50
Pierre Claver Mbonimpa devant le parquet
La police va bientôt présenter Pierre Claver Mbonimpa devant l’officier du ministère public. Sera-t-il libéré ou écroué ?



Par Alidi Hicuburundi   ce  mardi 28 avril 2015   à 11 : 56 : 15

Nkurunziza ayomaraso yabanyagihugu uriko uranywa uzoyariha imbere yimana.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant



a

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance



a

IGIRUBUNTU Thierry de retour chez lui



a

Deux syndicats du personnel soignant menacent d’entamer un mouvement de grève dans 14jours



a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?



a

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés.



a

La toux, pas un seul signe de la tuberculose



a

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi





Les plus populaires
Rumonge : Un vendredi dédié à l’enseignant ,(popularité : 22 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 15 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Il faut s’ouvrir au monde extérieur pour combattre le chômage,(popularité : 4 %)

Euphrasie Barute, « persona non grata »,(popularité : 4 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 4 %)

Tentative de viol à Cibitoke : Une affaire politique ou pénale ? ,(popularité : 4 %)

Cibitoke : les syndicats des enseignants contre les contributions obligatoires ,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 4 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 3 %)