Pierre Claver Mbonimpa devant la justice ce vendredi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 9 février 2012  à 18 : 24 : 02
a

Pierre Claver Mbonimpa, Président de l’Association pour la Promotion des Droits de l’Homme et des Détenus (APRODH) a été convoqué par le tribunal de grande instance de Bujumbura. Il se présente ce vendredi 10 février 2012 vers 10heure, heure de BUJUMBURA au bureau n°14 sur le dossier R.M.P7196 portant enquêtes judiciaires sans autres précisions.

Pour rappel, ce défenseur des droits de l’homme avait reçu une correspondance de la part du ministre de l’intérieur lui intimant à fournir des preuves de ces propos selon lesquels le Service Nationale des Renseignements a distribué des armes au sein la population.

Le ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana lui demande à travers cette correspondance de préciser les personnes qui ont reçu ces armes, les localités dans lesquelles elles se trouvent et la période laquelle ces armes ont été distribuées endéans 10 jours.

Ce défenseur des droits de l’homme de sa part n’obtempère pas. Il affirme que selon les informations à sa disposition, les éliminations extrajudiciaires ont refait surface depuis janvier 2012.

Probablement que le ministre de l’intérieur n’a pas apprécié le jargon « SAFISHA » sinon la violence fait toujours parler d’elle, a-t-il souligné.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

784 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice



a

CVR : Enterrement digne des victimes projeté à l’horizon 2018



a

Burundi : Une des trois radios encore fermées pourrait incessamment reprendre ses programmes



a

Muyinga : Du respect pour les morts !



a

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt



a

Bubanza : Vingt ans de prison ferme pour Nyabenda Boniface qui a tué son frère



a

UBJ : « Ce ne sont que les journalistes qui peuvent décider de la dissoudre »



a

Le Burundi menace de se retirer du Statut de Rome



a

MUYINGA : Réfection du cachot de la police judiciaire



a

Burundi : A quand la réouverture des medias encore en décombre ? S’interrogent les parlementaires.





Les plus populaires
"La justice burundaise n’agit pas en vase clos", explique la ministre de la justice,(popularité : 3 %)

Me Baribonekeza Jean Baptiste à la tête de la CNIDH ,(popularité : 2 %)

L’arrestation de Rugurika : une volonté de cacher la vérité,(popularité : 2 %)

Prosper Mérimé acquitté dans le dossier Manirunva,(popularité : 2 %)

Fidèle Nsengumukiza arrêté à la RPA ,(popularité : 2 %)

Viol contre les élèves à Bubanza, un crime impuni,(popularité : 2 %)

Le BNUB regrette de la peine prononcée contre lui,(popularité : 2 %)

Journée mondiale de la liberté de la presse : Une célébration sur fond d’inquiétude ,(popularité : 2 %)

Les déplacés de guerre ne sont pas disposés au retour sur leurs collines d’origines,(popularité : 2 %)

Procès Ernest Manirumva : Un jugement de la honte ,(popularité : 2 %)