Les négociations de Bujumbura suspendues ce samedi




Par: Isanganiro , samedi 18 juillet 2015  à 23 : 13 : 19
a

A la troisième journée des négociations entre les protagonistes burundais de la crise arbitrée par l’Ouganda est entré dans le vif du sujet ce samedi.
Le débat a axé sur la sécurité ; le calendrier électoral et d’autres accusations du camp gouvernemental contre l’opposition.

Tout à coup le Gouvernement burundais représenté par le Ministre de l’intérieur Edouard NDUWIMANA a brandit une déclaration signée par certains partis politiques appelant à la création d’un conseil national pour la restauration des accords d’Arusha et un Etat de droits.

Pour le Gouvernement NKURUNZIZA ; il s’agit de la création d’un gouvernement en exil qui a un esprit putschiste.

Pour l’opposition il s’agit d’une manœuvre dilatoire du Gouvernement pour éviter les sujets qui fâchent notamment le calendrier électoral ; tout en rappelant qu’il s’agit d’une déclaration pour la défense des accords d’Arusha.

L’opposition va loin pour expliquer que ce conseil n’appelle pas à la reprise des armes ou à renverser les institutions par la force.

La médiation a alors demandé un report de la réunion à ce dimanche matin le dernier jour du premier round des négociations.

Entre temps dans la cadre du suivi et de la mise en œuvre des décisions pertinentes du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), la Commission de l’UA a conclu ce samedi à Addis la capitale Ethiopienne qu’elle voudrait réitérer sa disponibilité à déployer immédiatement au Burundi des observateurs des droits de l’homme et des experts militaires au Burundi.

Il convient de rappeler que, dans le communiqué adopté lors de sa réunion tenue à Johannesburg le 13 juin 2015, le CPS a demandé le déploiement immédiat au Burundi d’observateurs des droits de l’homme et d’autres personnes civils, comme convenu dans son communiqué du 14 mai 2015, ainsi que celui d’experts militaires. Les observateurs des droits de l’homme sont chargés de surveiller la situation des droits de l’homme sur le terrain et de rendre compte des violations éventuelles des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Quant aux experts militaires, ils sont chargés de vérifier, en collaboration avec le Gouvernement et les autres acteurs concernés, le processus de désarmement des milices et autres groupes armés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

590 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Elections 2020, la contribution qui fait couler beaucoup d’encre et de salive



a

Rumonge :Le législatif « contredit » ou « corrige » l’exécutif



a

"Le retrait du Burundi de la CPI n’est pas synonyme de l’impunité", dit la Ministre de la Justice



a

Des engins de pêche prohibée saisis à Rumonge



a

Conflit de représentation au sein de la coalition COPA : MUTABAZI dans les collimateurs



a

Une forte présence des militaires et policiers à Ngagara



a

BURINGA –Des personnes en provenance d’un enterrement attaquées



a

Burundi : Trente civils tués en 2 semaines, la Ligue Iteka s’inquiète



a

Deux civils tués et un policier grièvement blessé au centre-ville Bujumbura.



a

La justice burundaise active le dossier du massacre des Banyamulenge





Les plus populaires
Vente par voie parée : La Cour Constitutionnelle se déclare incompétente,(popularité : 1 %)

Un nourrisson éloigné de sa maman à base de conflits,(popularité : 1 %)

Burundi : Trente civils tués en 2 semaines, la Ligue Iteka s’inquiète,(popularité : 1 %)

BURINGA –Des personnes en provenance d’un enterrement attaquées ,(popularité : 1 %)

Simples faussaires ou administration parallèle ? ,(popularité : 1 %)

Deux journalistes, même leu , même heure , reportages différents ; Le CNC met en garde ,(popularité : 1 %)

Les prix des denrées alimentaires triplent : l’OBR et la Regideso pointés du doigt ,(popularité : 1 %)

Cibitoke : Des écoles détruites par les pluies torrentielles,(popularité : 1 %)

La justice burundaise active le dossier du massacre des Banyamulenge ,(popularité : 1 %)

Burundi : Elections 2020, la contribution qui fait couler beaucoup d’encre et de salive,(popularité : 1 %)