Rumonge : Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en difficultés


Les personnes séropositives qui se font soigner à l’hôpital public de Rumonge se lamentent. L’appareil de Dosage CD4 ne fonctionne pas depuis bientôt un moi. Le médecin directeur de cet établissement sanitaire se veut rassurant.



Par: Isanganiro , samedi 15 août 2015  à 13 : 53 : 13
a

Selon Orépa Ngendakuriyo, représentante du RBP+ (Réseau Burundais des Personnes vivant avec le VIH/SIDA) dans les provinces de Bururi et Rumonge, il est pratiquement impossible de mettre sous antirétroviraux de nouvelles personnes infectées par le virus du sida à Rumonge un moi vient de s’écouler. Par ailleurs, aucune modification des prescriptions médicales à ces personnes n’est possible à l’hôpital public de Rumonge ces derniers jours.

En effet, l’appareil dosage CD4 est en panne cela fait environ un moi à l’hôpital de Rumonge. Or, c’est cet appareil qui détermine si une personne infectée est au stade ou pas d’être mise sous ARV. Cet appareil détermine également la cause d’une éventuelle résistance aux ARV pour une éventuelle modification de la prescription médicale. Orépa Ngendakuriyo appelle à la réparation de cet appareil avant qu’il ne soit tard.

Dr Jérôme Sinkibashikako, médecin directeur de l’hôpital public de Rumonge, dit être au courant de ce problème. Il affirme que des démarches sont en cours pour refaire fonctionner cet appareil, puisque cela rentre d’ailleurs dans ses obligations. Il appelle aux malades concernés de le saisir chaque fois que de besoin.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

274 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption



a

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit



a

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo



a

Santé : Manque de devises, pas de médicaments



a

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt



a

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères



a

Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places



a

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit



a

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA »



a

Burundi : Les fonctionnaires bénéficiaires des formations du soir bientôt sanctionnés





Les plus populaires
Plus d’un millier d’enseignants chômeurs à la conquête d’une soixantaine de places,(popularité : 7 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 5 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

Burundi : Les études universitaires publiques à crédit ,(popularité : 3 %)

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA » ,(popularité : 3 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 3 %)

Les déplacés de Gitaza et Cashi installés à Mayengo ,(popularité : 3 %)

Burundi : Le ministre de l’intérieur contre le bruit,(popularité : 3 %)

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères ,(popularité : 3 %)