Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?


Ce 20 Août, Gaston SINDIMWON et Joseph BUTORE prêtaient serment respectivement pour des fonctions de premier vice président et deuxième vice-président de la République du Burundi. Nombreuses sont les gens qui sont avides de savoir qui sont ces personnalités qui, aux côtés de Pierre NKURUNZIZA, vont conduire le peuple burundais à ses destinées pendant les cinq prochaines années.



Par: Isanganiro , vendredi 21 août 2015  à 13 : 17 : 31
a

Gaston SINDIMWO, Premier Vice-président est un enfant de la ville. Il est né en 1965 dans un quartier populaire de Bwiza. Marié, le premier vice président est monogame et père de deux filles. Jusque ce jeudi le 20 août 2015, il résidait à Nyakabiga.

Le numéro 4 de la République du Burundi a un diplôme A2 en technique d’art et quatre de certificats. Gaston SINDIMWO est détenteur d’un certificat en conception et évaluation d’une politique publique obtenu de l’ENA France. Il possède également un certificat de perfectionnement en gestion (ISCO soir). Au registre de ses certificats figurent aussi ceux du tronc commun et du concours national.

Le premier vice président a évolué au sein du parti UPRONA. A 13 ans, il était déjà commandant des pionniers de la garnison de Bujumbura. La vie publique de Gaston SINDIMWO commence en 2010 quand il est chargé de présider la campagne du parti UPRONA. Depuis, il était Chef Adjoint du Premier Vice-président de la République du Burundi.

Dans les disputes de leadership du parti UPRONA qui ont caractérisées ce parti depuis 2010, Gaston SINDIMWO s’est rangé du bon côté. Jusqu’à sa nomination, il était Secrétaire Général de ce parti.

Le deuxième vice-président

Joseph BUTORE est né en 1969 en province Cibitoke, au nord du pays.

Le deuxième vice président est un académicien. Il est docteur vétérinaire et est auteur de beaucoup de publications. Joseph BUTORE possède aussi un baccalauréat en sciences agricoles et bien d’autres diplômes, certificats et attestations.

Le numéro 5 du pays a occupé certaines hautes fonctions du pays. Jusqu’à sa nomination, il était ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il était en même temps enseignant à la faculté d’agronomie et de bio-ingénierie à l’Université du Burundi et président de la Commission Nationale de l’Unesco au Burundi.

Parmi ses multiples fonctions antérieures, le deuxième vice président a été député de 2010 à 2013. Il a également occupé des postes de responsabilité au sein de l’Université du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3678 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Surwavuba Mélance   ce  vendredi 21 août 2015   à 22 : 25 : 28

ENCOURAGEZ LA MÉDIOCRITÉ,Cultivez la stupidité planter l’ignorance, vous m’en direz les résultats dans 3 ans seulement.....



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Politique : Vers la relance du dialogue externe inter burundais ?



a

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété



a

Politique : Les résultats du scrutin référendaire approuvés par la cour constitutionnelle



a

Muhuzu : Le gouverneur de Rumonge apaise la tension



a

Bujumbura abrite pour deux jours la 72e session de l’Union parlementaire africaine



a

Burundi : La CENI proclame les résultats provisoires du récent référendum



a

Référendum constitutionnel en cours au Burundi



a

Politique : La CENI autorise le vote par récépissé



a

Rumonge : Un élu du peuple dénonce une intolérance politique



a

Politique : Amizero y’Abarundi demande le concours de la CENI





Les plus populaires
Politique : Vers la relance du dialogue externe inter burundais ?,(popularité : 14 %)

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété,(popularité : 14 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 12 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 7 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 7 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 7 %)

Les membres du FNL prêts pour l’accueillir à son retour,(popularité : 7 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 7 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 7 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 7 %)