Abbé Zébron Nimenya : Un abbé qui rassemble et mobilise à Muyinga




Par: Isanganiro , mercredi 26 août 2015  à 09 : 40 : 14
a

Le respect de la dignité de la personne humaine et l’éducation à la non-violence active à Muyinga et Kirundo est le thème qui a réuni les responsables des partis politiques et les administratifs de ces deux provinces dans un atelier qui a produit des effets d’après l’Abbé Zébron Nzimenya de la paroisse Muyinga.

Les participants affichaient un enthousiasme remarquable et ont bien contribué par de bonnes idées, l’abbé a pu montrer les fondements de la dignité humaine, ce qui différencie l’homme à l’animal ou tout autre créature.

Selon lui, l’homme est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu ; Dieu lui a donné le pouvoir sur toute créature excepté l’homme ; Dieu lui a donné la liberté.

Il dit que ces trois bases sont le fondement pour défendre la dignité humaine et les participants ont été très intéressés, demandant à l’abbé de donner la même formation aux jeunes des provinces Muyinga et Kirundo.

Selon l’Abbé Nzimenya, certains des participants ne croyaient pas que les burundais pouvaient se mettre ensemble pour discuter de leurs différends, mais qu’avec l’aide Dieu tout est possible.

« Dans le futur il faudra encadrer encore plus les jeunes, les mener à s’intéresser de leurs vies futures au lieu de s’entre-déchirer », dit-il.

C’est pour cette fin qu’il a dû organiser des camps de travail pour occuper les jeunes en vacance et les jeunes déscolarisés qui, ensemble, fabriquent des briques et animent des causeries morales en échangeant sur des thermes qui intéressent les jeunes dont la sécurité et les droits de l’homme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

349 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?



a

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés.



a

La toux, pas un seul signe de la tuberculose



a

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi



a

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque



a

La surpopulation scolaire, quelle solution ?



a

Burundi : Une campagne longtemps attendue pour une probable réduction de paludisme



a

Burundi : La lèpre, 500 nouveaux cas dépistés chaque année





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 9 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 4 %)

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés. ,(popularité : 4 %)

La toux, pas un seul signe de la tuberculose ,(popularité : 3 %)

Conflits fonciers : Réponse claire ou en langue de bois ? ,(popularité : 3 %)

Le français sur une pente glissante au Burundi malgré les efforts de la francophonie,(popularité : 3 %)

Vie chère : La société civile demande l’intervention du chef d’Etat en moins de deux semaines ,(popularité : 3 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 3 %)

Le poisson frais motive le sit in devant les bureaux HCR,(popularité : 3 %)

Les étudiants du département des sciences appliquées à l’ENS regagnent peu à peu les cours ,(popularité : 3 %)