Le Chef d’état-major échappe à une tentative d’assassinat


Le lieutenant-général Adolphe Nshimirimana tué le 02 aout, le colonel Jean Bikomagu également tué le 15 aout, le général Prime Niyongaboi, lui, échappe. Le Burundi devient de plus en plus le théâtre des attentats ciblés.



Par: Isanganiro , vendredi 11 septembre 2015  à 20 : 52 : 23
a

Le chef d’état-major burundais, le général Prime Niyongabo, a échappé à une tentative d’assassinat dans une embuscade menée par des hommes armés non encore connus contre son convoi autour de 6h30 alors qu’il se rendait au travail.

Lors de l’attaque, trois de ses gardes du corps ont été tués, tandis que six autres ont été blessés.

Selon des sources anonymes, un tir de roquette a visé une jeep transportant les gardes du corps tandis que le véhicule transportant le général avait déjà passé.

Un échange de coups de feu a eu lieu entre les assaillants et les agents de sécurité positionnés dans les alentours. Deux des assaillants ont été tués, et l’un d’eux a été blessé, selon le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée.

Après l’attaque, la route Bujumbura-Rumonge est restée bloquée pendant des heures alors que la police menait une opération visant à traquer les auteurs de l’embuscade.

Dans une conférence de presse tenue à l’après-midi de ce vendredi après l’attaque, le colonel Baratuza a déclaré avoir saisi des fusils utilisés par les assaillants, étant une mitrailleuse, un lance-roquettes RPG 7, et trois kalachnikovs.

« Cet attentat n’avait pour objectif que de détruire la cohésion de la Force de Défense Nationale, résultat d’une intégration réussie depuis 2005 », a déclaré le colonel Baratuza.

Il a condamné tous les assassinats ciblés observées depuis ces derniers jours, appelant tous les membres de la FDN à rester calmes, sereins et unis.

« Le ministère de la Défense nationale leur demande en plus de résister à toute forme de manipulation qui tend à détruire la Force de défense nationale et, par conséquent, toute la nation entière », a déclaré le colonel Baratuza.

Le général Prime Niyongabo a joué un rôle de premier plan dans les efforts visant à déjouer le putsch manqué du 13 mai contre le Président Pierre Nkurunziza.

Néanmoins, les motifs de cette tentative restent inconnus, mais l’incident fait partie d’une série d’incidents mortels qui sont observées depuis un certain temps, ciblant de hautes personnalités militaires et civiles.

Le Burundi reste dans une crise électorale depuis le 26 avril quand Pierre Nkurunziza a annoncé son troisième mandat controversé qu’il a remporté le 21 juillet. Bien que la police ait réussi à réprimer les protestations massives contre sa candidature plus particulièrement dans la capitale Bujumbura, le pays reste en état d’alerte et de panique, craignant une possible attaque rebelle, ou encore des assassinats ciblés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

834 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 47 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 16 %)

MUTAMBU : Trois personnes armées de fusils tuées et 4 fusils saisis,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

La 45ème promotion de l’ISCAM est crédible ,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 2 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 2 %)