DPE Bururi : Difficile reconstitution des stocks en vivres à l’internat


Alors que la rentrée scolaire 2015-2016 est annoncée pour ce lundi 21 sept.-15, les écoles à régime d’internat ont du mal à reconstituer les stocks pour l’alimentation des élèves. Un obstacle commun : des factures antérieures non payées.



Par: Isanganiro , jeudi 17 septembre 2015  à 12 : 52 : 00
a

Sur les dix écoles publiques à régime d’internat que compte la province scolaire de Bururi, six ont déjà le nécessaire pour nourrir les élèves à partir de ce lundi 21 sept.-15 et cela à crédit.

C’est notamment le lycée Rubanga, le lycée Kiremba-sud, le lycée Bururi, le lycée Tora, l’ETS Kiremba. D’autres sont entrain de chercher, et d’autres vont le faire bientôt avec risque d’en manquer comme l’indique Frère Sylvère Nimirijimana directeur du lycée Rutovu.

Une particularité au lycée Rumeza : le directeur de cette école l’Abbé Marc Bigirimana dit qu’il attend toujours les subsides du gouvernement. Selon lui, aucun fournisseur n’a jusqu’à présent accepté de livrer à cette école des vivres à crédit.

Les directeurs concernés indiquent qu’il s’agit d’une conséquence de la façon dont ils paient les fournisseurs de ces denrées alimentaires. Pour eux, ils sont toujours dans des arriérés à payer avec parfois des intérêts car les subsides de l’Etat leur parviennent tardivement et en quantité insuffisante.

Selon Claude Manirakiza, directeur du lycée Rubanga, les 800fbu par jour et par élève ne suffisent plus pour nourriture, huile de palme, bois de chauffage, sel, poireaux,…Cela a des retombées négatives sur la qualité de l’enseignement, poursuit ce directeur conscient que plus un élève est mal nourri, plus il apprendra difficilement. Et comme le nombre d’élèves à l’internat va en diminuant, André Kanyabitabo directeur du lycée Kiremba-sud propose le maintien des subsides à leur état initial et améliorer chaque année les conditions de vie des élèves internes.

Au moment où tous ces directeurs demandent au gouvernement burundais de compléter les subsides du 3ème trimestre de l’année scolaire qui manquent, particulièrement dans la province Bururi, à cause des manifestations anti-troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, Rémy Ndayikengurukiye, Directeur Provincial de l’Enseignement à Bururi, dit qu’il s’agit de l’affaire du Ministère de même que celle de revoir à la hausse les subsides.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

448 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Santé : Plus d’une semaine de vaccination contre la Méningite



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Bubanza : La population est appelée à répondre à la semaine santé mère-enfant



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.





Les plus populaires
Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 4 %)

« Bravo Ministries » au secours des prostituées,(popularité : 2 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 2 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 2 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 2 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 2 %)

Les plus favoris seraient les femmes du CNDD-FDD ,(popularité : 2 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 2 %)

Santé : Bientôt la naissance d’une institution de régulation des aliments et médicaments « ABREMA » ,(popularité : 2 %)

Eusébie : Même l’orphelinat est fermé,(popularité : 2 %)