Muyinga/Au 6è jour de la période de dépôts des listes de candidats, aucun parti n’a encore présenté ses listes à la CEPI

    0
    159


    Du 30 mars au 8 avril 2015, c’est la durée impartie au dépôts des dossiers des listes des candidats aux conseils communaux. Aucun dossier n’a été déposé jusqu’ici au bureau de la commission électorale provinciale indépendante(CEPI), déclare l’abbé Jean Chrysostome Minani, président de ce démembrement de la commission électorale nationale indépendante(CENI).

    « {{ {Seulement quelques partis politiques et un indépendant sont venus nous demander des informations relatives aux pièces constitutives du dossier} }} », a-t-il dit. Il s’agit du MSD, le FRODEBU, FRODEBU NYAKURI ,le FNL, un indépendant représentant Charles NDITIJE d’une aile de l’UPRONA.

    Interrogé sur les raisons de cette lenteur pour le dépôt des dossiers, l’abbé Minani indique qu’il n’en sait rien et d’ajouter que c’est la même situation pour les dossiers des candidats aux élections législatives dont le deadline est fixé au 13 avril.

    {{Les représentants des partis politiques avancent les raisons du retard}}

    La difficulté d’obtention des documents exigés pour constituer les dossiers, voilà l’entrave d’après les leaders des partis politiques. La lenteur administrative, le manque de secrétariat public au fin des communes et la cherté de l’attestation de résidence servent d’explication aux politiques.

    L’attestation de résidence fait objet de polémique. Son prix varie d’une commune à l’autre. En commune Mwakiro cette pièce est octroyée à raison de deux mille francs Bu., à Buhinyuza, le même document est acheté à 1000 fr.bu alors qu’en commune Gasorwe, seulement 500 fr.bu sont exigés.

    Certains militants des partis politiques sont convaincus que des administrateurs ont revu à la hausse le prix de cette attestation pour les mettre les bâtons dans les roues.

    Badende Jumaine, conseiller du gouverneur de la province Muyinga en matière économique reconnait cette discordance sur le prix de l’attestation de résidence. Pour lui, pas d’ordonnance d’harmonisation des tarifs de ladite attestation. Il affirme toutefois que les prix exigés sont en vigueur depuis des années, pas de majoration en cette période électorale tel que pensent certains membres des partis politiques.

    Le président de la CEPI promet d’en parler à l’administration afin d’assainir la situation.

    {{Prolongation des délais, souhait des candidats}}

    Roger Niyonkuru représentant le parti MSD en commune de Butihinda demande à la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) de prolonger les délais d’au moins une semaine. Ou ne plus exiger l’attestation de résidence qui pose problème d’après le même membre du MSD affirmant que d’ici le 8 avril, on aura pas confectionné les dossiers avec tous les pièces exigées.

    A la CEPI Muyinga, on est prêt à tout faire pour faciliter la tâche aux probables candidats tout en respectant la loi d’après le président de la CEPI. Il ajoute que la CEPI acceptera même le curriculum Vitae rédigé en Kirundi et/ou des manuscrits pourvu que le document soit lisible.

    Quant à la question de l’intimidation des militants des partis politiques de l’opposition plus particulièrement en commune de Mwakiro par des membres du conseil national pour la défense de la démocratie/ forces de défense de la démocratie (CNDD/FDD), il a souligné qu’il était au courant de la situation. «{ {{J’ai déjà informé qui de droit pour prendre des solutions appropriées}} } », a-t-il confié aux journalistes, parties prenantes au processus électoral d’après ses dires savoir.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici