Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école

    0
    41

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Certains des mineurs du centre de rééducation de Rutimbura dans la province Ruyigi souhaiteraient qu’il y ait une école pour qu’ils puissent poursuivre leurs études. Ce point de vue est partagé avec le gouverneur de la province Ruyigi et le Directeur Général des prisons et des centres de rééducation qui trouvent que ce souhait est possible et demandent le concours de la DPE Ruyigi.


    Le souhait de poursuivre les études hante certains mineurs en conflit avec la loi du Centre de Rééducation de Rutimbura en commune et province Ruyigi. Innocent Nsengiyumva, l’un de ces mineurs, dit qu’il se préparait au concours national avant son entrée audit centre. Il fait savoir qu’il a encore envie d’étudier et sollicite un appui pour qu’il puisse continuer ses études. Cela lui permettrait d’être tranquille, dit-il.

    Elie Bashingwa, gouverneur de la province Ruyigi, apprécie que les mineurs incarcérés audit centre reçoivent une formation qui leur permettra de gagner leur vie après leur libération. Néanmoins, il propose l’implantation d’une telle école à ce centre pour que ces enfants poursuivent leurs études en plus des métiers.

    De son côté, Gervais Hajayandi, Directeur Général des prisons et des centres de rééducation, a indiqué ce mercredi lors de la libération des mineurs graciés, qu’une école est prévue audit centre de Rutimbura. Il invite les responsables provinciaux de l’éducation à apporter son appui pour étudier ensemble la faisabilité de l’ouverture de cette école.
    Le Centre de Rééducation de Rutimbura de la province Ruyigi compte aujourd’hui cinquante-trois mineurs après libération ce mercredi de dix-neuf parmi eux.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici