Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité

    0
    25

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Le quartier Nkenga-Busoro en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura fait face au manque d’eau potable. Les habitants de ce quartier demandent qu’ils soient approvisionnés en eau potable d’autant plus qu’ils font recours aux eaux usées de la rivière Kanyosha. Au quartier Mubone de la zone urbaine Buterere au Nord de la capitale, l’on évoque le manque d’électricité.

    Les robinets publics se trouvant dans le quartier Nkenga Busoro au nord de la zone urbaine de Kanyosha sont presque secs pendant la journée. Pour d’autres, ils semblent n’avoir pas laissé couler de l’eau récemment, ce que regrette un habitant des environs.

    « Concernant la question relative à l’eau, on nous a apporté des robinets malgré que l’eau ne coule pas des robinets comme il faut. On peut en avoir pour une courte durée mais parfois on peut même passer deux ou trois jours », déplore-t-il.

    De l’autre côté, ses voisins quant à eux disent n’avoir jamais eu de l’eau potable dans leur localité. Cela leur pousse à recourir aux eaux de la rivière Kanyosha qui séparent les zones urbaines Kanyosha et Musaga.

    Ces habitants de Nkenga Busoro demandent l’approvisionnement en eau potable de peur qu’ils soient victimes de maladies des mains sales.
    La situation se présente ainsi dans une zone où le ministère de la santé publique a déclaré le choléra.

    Des habitants de Mubone dénonce le manque du courant électrique dans ce quartier alors que leurs voisins d’autres quartiers proches en disposent. Ces habitants trouvent que le manque de l’électricité est un défi à leur auto-développement
    Les administratifs à la base reconnaissent que la Régideso a fait des études pour alimenter ce quartier, mais que celles-ci n’ont pas eu de suivi, regrettent-ils.

    “Vice agnita” à la direction de la Régideso

    La direction de l’eau à la Régideso dit être au courant des quartiers qui restent privés d’eau pour des raison matérielles, techniques et financières. Quant à la direction générale de cette entreprise ,elle reconnait le retard dans le raccordement en électricité de certains de nouveaux quartiers de la capitale Bujumbura. Selon le directeur de la Régideso, ce retard est dû au processus de viabilisation dans lequel la Regideso n’est pas souvent associée. Siméon Habonimana rassure que des études sont en cours pour corriger les irrégularités constatées puis remplacer également les réseaux électriques vétustes.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici