Burundi: le sel importé inquiète le ministère du commerce

    0
    821
    Des bateaux qui accostent sur le port de Rumonge au sud du Burundi

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    « Le sel consommé par la plupart de la population burundaise ne remplit pas les normes, donc non-iodé. De ce fait, son importation devrait cesser en attendant la mise en œuvre des normes d’importation de la communauté Est africaine » ,dit  le ministre Jean Marie Niyokindi ayant le commerce et l’industrie dans ses attributions.

    Dans une réunion avec les opérateurs économiques, qui a eu lieu Mardi 10 Septembre 2019, le Ministre du Commerce et de l’Industrie appelle son personnel à travailler en synergie avec l’administration et les forces de l’ordre dans la lutte contre le commerce clandestin de certains produits importés, surtout ce sel.

    Selon ce ministre le sel en provenance de la Tanzanie, utilisé dans les ménages burundais est scindé en deux parties. L’une remplie les normes l’autre non. « Nous avons fait le constat dans différents marchés à Bujumbura comme à l’intérieur du pays. Il y a une pratique du commerce inapproprié. Nous invitons les représentants des commerçants à rompre avec cette pratique », dit le ministre.

    Pour empêcher l’importation de ce sel non-iodé, le ministère du commerce et de l’industrie a sorti, depuis le 20 Août 2019, une correspondance stipulant que le seul sel qui peut entrer au Burundi doit être contrôlé par le bureau Tanzanien en charge du contrôle de la qualité des produits à exporter.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici