Burundi : le gouvernement revoit à la baisse le prix de l’engrais

    0
    1999
    Des dépôts de l'engrais de type FOMI

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Le ministère de l’environnement, agriculture et élevage a revu à la baisse le prix des engrais chimiques. Par exemple l’engrais FOMI-IMBURA qui coutait 42695f va coûter 29000f. Déclaration du ministre Déo Guide Rurema ce jeudi dans un point de presse. Il ajoute que la quantité des anglais disponible est suffisante. Il interpelle les agriculteurs à payer le solde à partir du 16 courant jusqu’au 31 octobre.

    Dans un point de presse animé ce jeudi, le ministre de l’environnement, agriculture et élevage  Déo Guide Rurema a indiqué que le gouvernement s’est bien préparé pour la saison culturale A.  Il a déclaré les nouveaux prix de l’engrais. ” S’agissant des engrais chimiques et la chaux agricole, les prix ont été fixés de la manière suivante : Engrais FOMI-IMBURA  en remplacement du DAP, un sac de 25 kg va coûter 29000fbu au lieu de 42695fbu ; engrais FOMI-TOTAHAZA qui a remplacé l’Urée, un sac de 25 kg va coûter 26000fbu au lieu de 38500fbu ; engrais FOMI-BAGARA  en remplacement du KCL, un sac de 25 kg va couter 26500f bu au lieu de 38800fbu et la chaux agricole, un sac de 50 kg va couter 5000fbu au lieu de 11500fbu”. Il a ajouté en outre que 27 milles tonnes d’engrais organo-minéral sont disponibles contre 21 tonnes que les agriculteurs ont commandé en payant les avances. Et ces tonnes sont déjà acheminées dans les provinces, a martelé le ministre Rurema. Il interpelle les agriculteurs à payer le solde à partir du 16 courant jusqu’au 31 octobre qui leur donne le droit d’acquérir ces engrais.

    Dans ce point de presse sur les préparatifs de la saison culturale 2020, le ministre Deo Guide Rurema a annoncé que le gouvernement a réduit le prix des semences sélectionnées jusqu’à 60%.” Le gouvernement a mis en place un programme national de subvention des semences à travers lequel le prix de semences de maïs a été réduit jusqu’à 60%. C’est-à-dire que le prix d’un kg de semences de maïs composite (celle produite localement) qui coûtait en moyenne 2000fbu va être acheté à 1200fbu et celui d’un  kg de semences de maïs hybride, (maïs importé) qui coûtait en moyenne 6000fbu va coûter à l’agriculteur 3600fbu.  Le gouvernement va contribuer à la hauteur de 40%. Il encourage les agriculteurs à payer les avances pour les semences de maïs”.

    Le ministre Déo Guide Rurema a révélé que son ministère a mis à la disposition des Bureaux Provinciaux de l’Environnement, Agriculture et Elevage un stock suffisant produits phytosanitaires afin de combattre les maladies et les ravageurs des plantes. “Plus de 300 maisons dans tout le pays assure la vente des  produits phytosanitaires”, a-t-il ajouté.

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici