Burundi-sécurité : trois provinces, quatre meurtres

    0
    260
    Pixabay

    Dans moins de trois jours, quatre séries de meurtres ont été enregistrées dans trois localités différentes. Ces assassinats ont été notés dans les provinces de Cibitoke, Rumonge et Karusi.

    Une bagarre qui a mal tourné

    Une personne du nom de Richard Nduwimana a été tuée aux environs de 17h de ce mardi 29 décembre 2020. Ce délit a été enregistré dans la localité de Kivumvu de la commune Murwi dans la province de Cibitoke. L’administrateur de cette commune indique que cette personne est morte lors d’une bagarre des orpailleurs qui se disputaient pour le partage de l’eau afin de séparer l’or de la terre.

    Cette autorité communale indique que trois présumés auteurs de ce crime sont incarcérés  au poste de police du chef-lieu de la province Cibitoke. Toutefois, un autre présumé est en cavale selon toujours l’administrateur de la commune Murwi.

    Une autorité assassinée

    L’adjoint du chef collinaire de Gishiha en commune Burambi de la province Rumonge a été tué, fusillé chez lui par des inconnus vers 22 h. Selon des sources sur place, ce meurtre a eu lieu mardi 29 décembre 2020.

    Antoine Ruceke, a perdu la vie après 5 balles lui tiré par des gens qui ont défoncé la porte et l’ont trouvé dans son salon. D’après les sources policières à Rumonge, ces personnes l’ont achevé alors qu’il allait se cacher dans sa chambre.

    Cette bande qui serait constituée de 3 individus, selon OPC2 Melchior Hakizimana commissaire provincial de Rumonge, n’avait pas encore été arrêtée jusqu’à 10h de ce mercredi pour être interrogée. Cependant, la police en collaboration avec les militaires opérant dans cette localité sont à la poursuite de cette bande depuis que ce meurtre est rapporté selon ce responsable policier.

    Un homme tue sa mère et son frère

    Un homme de 30 ans répondant au  nom de Gahungu Jean Marie a été sanctionné d’une peine d’emprisonnement à vie par le tribunal de grande instance de Karusi  ce mardi. Cet homme est accusé d’avoir assassiné sa mère, Citegetse Emmerencienne, mère de cinq enfants dont un âgé de trois ans. Ce gamin a été également tué avec sa mère dans la nuit de dimanche 27 décembre, vers 22h à la même colline.

    Lors de ce procès de flagrance qui s’est tenue mardi 29 décembre, le procureur de la République à Karusi a fait signaler que ce Gahungu, père d’un enfant, avait auparavant incendié la maison, mais que cela n’a pas fait de victimes et que le même accusé avait pris la fuite vers la Tanzanie.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici