Rumonge : deux personnes sous les verrous pour complicité d’avortement

    0
    471
    Deux hommes parmi lesquels un infirmier sont entre les mains de la police depuis l’aube de ce mardi. Ils sont accusés d’avoir facilité l’avortement à une jeune fille.

    Il est vers une heure du matin, nous sommes dans l’une des cliniques médicales privées de Rumonge. Selon la police, le comité mixte de sécurité avait obtenu des informations qu’une fille enceinte venait d’entrer dans cette clinique. Après vérification, la police y a trouvé le corps d’un bébé, mais sa mère s’était volatilisée.

    La police de Rumonge affirme avoir mis la main sur deux hommes trouvés dans cette structure sanitaire. Néanmoins, la fille reste introuvable. La police précise également que le dossier de ces deux hommes est déjà entre les mains du parquet de Rumonge.

    Demande d’appliquer la loi

    La fédération des associations militant en faveur de la défense des droits de l’enfant FENADEB, branche de Rumonge, indique être inquiétée par les cas de violation des droits de l’enfant qui prennent de l’ampleur dans cette localité. Cette fédération propose des sanctions exemplaires aux deux personnes arrêtées. Elle demande aussi la recherche et la traduction en justice de cette fille-mère.

    Le code pénal burundais prévoit des sanctions à celui qui a incité une femme à rompre sa grossesse. Si les coupables exercent une profession médicale ou paramédicale ou sont en cours d’étude pour obtenir le diplôme ouvrant droit à l’exercice d’une telle profession, la loi est claire. L’article 531 précise qu‘ils  sont punis d’une servitude pénale de deux à cinq ans et d’une amende de cinquante à cents mille francs burundais.

    Cet acte de bafouer les droits de l’enfant survient à moins de 3 jours après qu’un autre enfant était brulé au moyen du charbon incandescent. L’incident s’est passé à Mutambara en commune de Rumonge chez son oncle paternel où il était élevé. Le présumé auteur de cette violation, la femme de son oncle, reste également introuvable.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici