Ngozi : le sucre, un produit aussi rare que chère

    0
    321

    Seulement 20 tonnes de sucre ont été envoyées en province Ngozi. Normalement, la population de cette localité reçoit plus 300 tonnes. Jusqu’à maintenant, l’approvisionnement en sucre est devenu un casse-tête.

    10 commerçants de sucre ont été sélectionnés parmi une soixantaine pour distribuer cette quantité de sucre envoyée dans cette province. Dû à la rareté de ce produit, des attroupements s’observaient ce mardi matin aux différents points de vente. D’ailleurs, sur une longue file d’attente, les bénéficiaires doivent se faire enregistrer, pour ne recevoir que 2 kilos de sucre par personne. Dans cet éternel attente, certains se désistent. Pour cause, des bousculades. Tout le monde veut obtenir malgré que la quantité soit minime.

    Un approvisionnement qui vient à temps

    Avant cette carence de sucre, la Société sucrière de Moso envoyait 340 tonnes de sucres, comme le confirme Diane Manirakiza, conseillère économique au gouvernorat de Ngozi. Elle indique que cette décision de distribuer 2 kg par personne a été prise dans le but de servir le plus de personne possible.

    Elle souligne tout de même que les entreprises ou boulangerie utilisant une quantité énorme de sucre ne sont pas du nombre. Cette autorité tranquillise qu’un nouvel approvisionnement est attendu pour la semaine prochaine.

    Le sucre réapparaît à Ngozi au moment où il se vendait en cachette telle une boisson prohibée. Le kilo arrivait entre 4 000 et 5 000 francs burundais.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici