Le football burundais en proie aux intrigues

    0
    138


    « Au moins 20 sur 25 membres des fédérations de football ne jouissent pas d’un mandat à la fois valide et régulier pour participer dans le renouvellement de la présidence de la FFB prévue normalement le 5 mai 2013. Nous avons jugé bon de rétablir l’ordre dans les différentes fédérations avant de penser au renouvellement de l’institution de la FFB » ce sont les propos du ministre Adolphe Rukenkanya, ce mercredi dans l’après midi lors des questions orales à l’assemblée nationale autour de la crise au niveau de la fédération de football du Burundi. Il a été demandé au ministre de la jeunesse, des sports et de la culture la façon dont il se prépare pour que les élections au niveau de la FFB aient lieu sans être caractérisées par des magouilles comme dans le passé.

    Le ministre de la jeunesse, des sports et de la culture a reconnu que l’organisation des différentes associations a été émaillée de tellement d’imperfections qu’il est vraiment utile de ramener l’ordre dans ces organisations pour l’intérêt du football burundais.

    Il a souligné que pour échapper aux éventuelles sanctions de la Fédération Internationale de Football Association le ministère a demandé une assistance de la FIFA afin que les résultats des élections prévues vers le début du mois de mai ne fassent objet de refus par cette instance internationale.

    Les parlementaires ont encouragé la patience avec laquelle le ministre des sports, de la jeunesse et de la culture met en œuvre en vue de trouver solutions aux problèmes qui minent le sport Roi au Burundi.

    Certains des parlementaires ont parlé d’une probable récupération de la FFB par le parti au pouvoir dans la mise en place de cette nouvelle représentation de la FFB prévue début mai.

    Les gouverneurs des provinces de Cibitoke, Bubanza et autres sont déjà impliqués dans la mise en place des renouvelles organisations de leurs représentations à l’échelle provinciale, raison pour laquelle cette nouvelle représentation risque d’être proche du parti au pouvoir, le CNDD-FDD.

    Certains des prétendants à ce poste sont le sénateur Réverien Ndikuriyo élu dans la circonscription de Makamba et l’ancienne présidente de la FFB Lydia Nsekera.

    Certains des amateurs du ballon ronds plaident pour que ces intrigues autour de la présidence de la FFB ne soient pas un moyen de récupérer aussi le FFB mais plutôt de le mettre en valeur.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici