ECOFO Uwinterekwa : une rentrée scolaire ambiguë

    0
    134
    Les sinistrés entrain de balayer la cour

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Si le début du deuxième trimestre de l’année scolaire 2019-2020 a bien commencé pour certains écoliers, ce n’est pas le cas de ceux d’Uwinterekwa en zone Gihosha. Son école fondamentale abritait jusqu’à hier les familles victimes des inondations qui ont frappées cette localité la nuit du samedi 21 décembre 2019. Le bilan, 101 ménages détruits laissant 15 morts

    Jeanine, rencontrée sur place est en charge de ses 5 enfants plaide : « Nos enfants sont à la maison par manque de matériel scolaire. Certains ont trouvé un abri dans le voisinage et d’autres sont ici avec moi, à l’école fondamentale Uwinterekwa en attendant d’autres mesures. »

    Pour le moment, les études de leurs enfants ne sont pas la préoccupation de ces parents. Ils ont de plus graves soucis comme l’hygiène et le logement.

     

    Une hygiène qui en laisse à désirer
    Des enfants se baladent à moitié nu. La plupart des biens ont été emportés par l’eau. Difficile pour les 47 familles de se loger dans seulement quelques salles de classes. Pour se coucher, priorité aux plus jeunes, 128 enfants en tout. N’importe quel support pouvant remplacer un matelas est le bienvenu.

    Un peu plus loin, une odeur nauséabonde annonce un endroit particulier, ce sont les latrines. Elles débordent d’excréments humains. D’ailleurs certaines sont bouchées. Les maladies liées au manque d’hygiène sont à craindre.

    Ils espèrent la fin du cauchemar

    La rentrée scolaire oblige les familles à quitter ce qui a été leur foyer pendant environ deux semaines. Cette dernière, d’ailleurs ajournée sur cet établissement, commence ce jeudi 9 janvier. Les écoliers sinistrés auront du mal à s’adapter, car tout leur matériel scolaire a été emporté par les pluies diluviennes.

    Ces familles ne perdent pas espoir, ils attendent la fin du calvaire. Anicet Nibaruta Directeur Adjoint de la protection civile et de la gestion des catastrophes indique qu’ils sont temporairement déplacés à la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge en Mairie de Bujumbura communément appelé chez Buyengero. Ils devront vivre dans des tentes en attendant une solution durable.

     

    Par Isney Bariko

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici