La mort de Bernard « nkundabantu » : un mystère !

    0
    892

    Né en 1988 et décédé le 18 janvier 2020, Bernard Ndoricimpa était en duo avec Alfred. Ensemble, ils excellaient dans la musique tradi-moderne. Leur instrument principal c’était l’ umuduri. Voici leur parcours, les derniers instants de la vie de Bernard et la cause de sa mort. L’histoire est racontée par Alfred.

    C’est à Gishingane en commune Isare dans la province de Bujumbura, que leur histoire débute. « Nous sommes en 1988 et Bernard voit le jour. Quelques années plus tard, vers ses 10 ans, il accompagne son père Mijuriro Mathias à jouer l’umuduri. » Raconte son cousin, Alfred Nyandwi. Très vite, ce dernier trouve un point commun avec lui : sa passion pour cet instrument de musique traditionnel.

    Apogée et voyages

    Les deux forment un duo de choc. « Un producteur étranger nous a repérés. C’était le grand Bachir Dia. Sans tarder nos tubes tradi-moderne cartonnaient ». Ils enregistrent 10 morceaux qui constitueront leur premier album. On dénombre, ‘‘Makurata’’ et celle qui deviendra leurs surnoms, ‘‘Nkundabantu’’. Les stations radios locales s’arrachent ces tubes, et très vite le monde. C’est le début de l’apogée des deux futurs voyageurs.

    Alfred révèle : « Au fait, nous nous sommes retrouvés à voyager chaque année. C’était incroyable. En 2008, Bernard et moi avions monté l’avion pour la première fois. Nous allions à Douala au Cameroun. Nous avons pris part à une exposition en 2010 et 2011 en Chine. En 2012, nous sommes allés au Kenya pour un concours, le East african Music Award dans la catégorie traditionnelle. Nous avons obtenu un trophée. Cette même année, nous sommes partis à Kigali (Rwanda) pour JAMA Fest.» Plus tard, ils iront au Bénin, au Tchad, en République démocratique du Congo, en Ouganda, bref, ils ont sillonné l’Afrique.

    Alfred garde un souvenir particulier pour le festival Rock and Rio de 2017. « Nous étions au même festival que Beyoncé et Alicia Keys. Nous étions éblouis. Il y avait d’autres artistes, mais c’est elles que nous avons reconnues. On aurait préféré leur parler, mais ce n’était pas vraiment possible puisque nos coulisses étaient séparées. C’est l’un de nos plus beaux souvenirs. » Pour 2020, nous prévoyions un coming back. Un album de 8 chansons est dans la cuisine du fameux Bachir Dia.

    La  raison de sa mort subite se dévoile

    Plus d’un se demandent ce qui a bien pu causer la mort d’un jeune père de famille de 32 ans. Alfred explique : « Il est mort d’un poison consommé 8 mois avant. Nous l’avons su tardivement. Nous avons essayé de le faire soigner dans les petits hôpitaux qui correspondaient à nos moyens. Parce que nous n’avons pas les moyens de nous faire soigner dans de grands hôpitaux de Bujumbura ».

    Bernard laisse une femme et deux fillettes. Une de 7 ans et une autre de 4 ans. On salue celui qui a mis toute sa passion et son amour-propre dans la musique. Il a surtout mis son talent au service du Burundi en défendant les couleurs nationales à l’étranger. Lui renvoyer l’ascenseur aurait été la moindre des choses.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici