Covid-19 : relâchement des mesures ou abandon ?

    0
    599

    Au Burundi, le nombre de cas testés positifs au covid-19 augmente jour après jour. Toutefois, les mesures de prévention semblent ne plus être de rigueur surtout en mairie de Bujumbura. Cela suscite beaucoup d’interrogations comme quoi la population le ferait inconsciemment ou par laxisme.

    Le ministère de la santé publique a annoncé samedi 30 mai, 21 nouveaux cas du Coronavirus. Ce qui fait au total 63 cas positifs. En dépit de ce niveau alarmant de propagation, les mesures préventives ne sont pas convenablement respectées.

    En mairie de Bujumbura, dans les places publiques à savoir les églises, écoles, marchés etc, on  trouve des dispositifs de lavage des mains à l’entrée. Mais, la rigueur diminue au fil des jours. Les habitudes liées à la culture burundaise comme les embrassades perdurent ce qui fait que la distanciation sociale parait difficile pour les citadins. Or la meilleure façon de prévenir l’expansion de cette pandémie est d’éviter tout contact corporel.

    De la négligence à l’inconscience

    La radio Isanganiro a visité certains lieux publics de la capitale économique. Les places ciblées étaient les marchés et les parkings. A l’entrée des marchés de la commune Ntahangwa par exemple, les dispositifs de lavage des mains sont actuellement déconsidérés. Dans les rares endroits où ils sont encore disponibles, il s’observe un laxisme dans le respect de ces mesures de prévention.

    Au parking se trouvant en face de l’ex-marché central de Bujumbura, les seaux d’eau sont installés sur tous les trottoirs. Certains disposent de morceaux de savon ou pas, d’autres se contentent de l’eau chlorée. Les chauffeurs de bus de transport en commun affirment que les passagers se lavent les mains avant de s’embarquer.

    Cependant, certains voyageurs contestent carrément ce geste préventif. « Il y a ceux qui le comprennent facilement. Celui qui refuse de se laver les mains avant d’embarquer, nous le faisons sortir du bus. Malheureusement, il y a des passagers qui entrent en dispute lorsqu’on les rappelle de faire l’hygiène », déplore Egide, un chauffeur.

    Que faire ?

    Ces conducteurs  de bus signalent que le non-respect de ladite mesure  pourrait favoriser la propagation du coronavirus au cas où le passager  qui a refusé de se laver les mains serait porteur du virus.

    Pour faire face à la pandémie  du Covid-19, ces chauffeurs demandent aux autorités habilités de resensibiliser la population sur ces mesures de prévention  et de rendre disponible l’eau et le savon sur les parkings des bus se trouvant à l’intérieur des différents quartiers de la ville de Bujumbura.

    Jusqu’aujourd’hui aucun cas n’est enregistré à l’intérieur du pays. Néanmoins, le ministère de la santé publique réitère l’importance d’observer les mesures prises pour limiter la propagation de ce virus.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici