Burundi : de plus en plus de réticence à se faire vacciner

    0
    266

    Dans le district sanitaire de Giteranyi à Muyinga, environ 15% des parents ne respectent plus le calendrier vaccinal. Qu’est-ce qui explique donc cette méfiance à l’égard de la vaccination, alors qu’elle a pour objectif : sauver des vies ?

    Le vaccin est fortement recommandé par les médecins. Cependant, des parents prennent le risque de passer outre ces recommandations. Pour ceux des provinces de Cankuzo et Muyinga, il y a d’autres préoccupations plus importantes que faire vacciner son enfant.

    Une réticence aux origines diverses

    Dans une province qui affiche un record de couverture vaccinale de 98%, la commune de Giteranyi fait exception. Eric Nkunzimana médecin provincial de Muyinga explique qu’au niveau des centres de santé qui se trouve près de la frontière tanzanienne, il s’observe un mouvement de burundais qui vont dans ce pays pour les travaux champêtres. Ceux-ci sont généralement des parents qui partent souvent avec leurs enfants.

    Même constat à Cankuzo; dans cette province, les centres de santé frontaliers avec la Tanzanie affichent un taux très bas d’enfants vaccinés. C’est du moins l’analyse du médecin provincial à Cankuzo, Kubwimana Zacharie. Il explique que cela est dû aux déplacements de ces personnes vers la Tanzanie surtout en période vaccinale.

    A part ces déplacements, on compte aussi les rumeurs sur les effets des vaccins comme des maladies voire la paralysie d’après la population locale.

    Des solutions s’imposent

    Pour y remédier le médecin de la province sanitaire de Cankuzo recommande à tous les titulaires des centres de santé de relever mensuellement ceux qui s’absentent à la vaccination afin de leur faire un rattrapage immédiat.

    « On doit intensifier les messages de sensibilisation ici à Muyinga en impliquant davantage l’administration, les cadres de l’éducation et les confessions religieuses afin d’atteindre 100 pour cent de couverture vaccinale pour l’intérêt des enfants et du pays », explique Eric Nkunzimana médecin à Muyinga

    En effet, un enfant non vacciné est vulnérable face aux maladies. Ainsi, se faire vacciner permet d’éviter ces maladies et les complications qu’elles peuvent entraîner. La vaccination permet également de protéger indirectement les nourrissons de moins de 1 an. Bref, faire vacciner son enfant c’est une responsabilité

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici