Bubanza : un garçon de 7 ans au cachot accusé de viol

0
395
Un jeune garçon de 7 ans, selon ses parents, est détenu au cachot de police judiciaire de Gihanga depuis samedi 15 août 2020. Il est accusé d’avoir violé une petite-fille de 4 ans selon les responsables collinaires à Rumotomoto en commune Gihanga.

Les témoins de la colline Rumotomoto, lieu où ce crime a été commis ne nient pas les faits : un jeune garçon de 7 ans est accusé d’avoir violé une voisine âgée de 4 ans. Les mêmes sources ajoutent que des échauffourées  ont éclatés entre ces deux familles après ce crime.

Une femme enceinte, la mère du présumé auteur a été battue et bousculée. Elle a été évacuée à l’hôpital dans un état critique. L’homme qui l’a battu s’avère être l’oncle de la gamine, et est actuellement en cavale. Comme l’indique son mari.

Une probable détention illégale ?

Au moment où des sources policières signalent que des enquêtes sont en cours pour bien connaître l’âge réel de ce garçon, les parents de cet enfant tout comme les élus collinaires demandent sa libération. Car selon eux, il n’a pas encore l’âge de responsabilité pénale.

Selon le Code Pénal burundais, les mineurs de moins de quinze ans sont pénalement irresponsables. Ils ne peuvent pas ainsi être pénalement poursuivis. Les infractions commises par ces derniers ne donnent lieu qu’à des réparations civiles.

D’ailleurs, l’article 30 dudit code explique que les mesures de protection, d’éducation et de surveillance qui peuvent être prononcées contre un mineur sont : l’avertissement, le rappel à la loi, la remise aux parents, au tuteur ou à une personne de confiance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici