Le contrat des domestiques : une lueur d’espoir

    0
    237
    ©Pixabay

    Le projet de loi portant code du travail récemment adopté par l’assemblée nationale Burundaise prévoit le contrat écrit des travailleurs domestiques.  Pour l’association des travailleurs domestiques, ce projet vient à point.

    Ce projet, analysé jeudi 17 Septembre vient aussi mettre en place des mesures de protection sociale des employés domestiques. Ce passage du secteur informel au secteur formel est issu de la révision du décret-loi de juillet 1993. Le ministre de la fonction publique a indiqué que ce dernier contient des lacunes de la législation nationale en matière de travail et d’emploi.

    L’association des travailleurs domestiques Twitezimbere apprécie positivement cette adoption. Le président de cette association explique que ce secteur éprouve pas mal de difficultés.

    Des conditions de travail souvent difficiles

    Selon l’association Twitezimbere, certains travailleurs de ménages sont soumis à de nombreuses sortes de traitements injustes et d’exploitations allant de longues heures de travail à un salaire inférieur aux normes.

    « Un domestique peut être engagé pour faire le ménage. Toutefois, il combine cette tâche avec le gardiennage alors que cela n’a pas été convenu avec l’employeur. Quand il demande de majorer son salaire, son patron refuse. Pire encore, il peut être renvoyé pendant la nuit, parfois sans être rémunéré», déplore Ferdinand Nshimirimana.

    Le président de ladite association demande au gouvernement et aux employeurs de mettre en application ce projet de loi. Il indique que ce dernier va apporter  une valeur ajoutée à l’avenir de  ces domestiques en plus d’avoir une assurance-vie.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici