Mubuga : pléthore de malades au centre neuropsychiatrique

    0
    166
    Les responsables du centre neuropsychiatrique de Mubuga indiquent que cette structure est confrontée aux problèmes liés à la capacité d’accueil.

    Le centre de Mubuga en province de Ngozi est l’une des branches du centre neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK). Il a ouvert ses portes en mai 2014. Il ne recevait que des patients externes. Depuis juin 2018, ce centre a établi un service d’hospitalisation. Pourtant, il reste contraint aux divers défis liés à la gérance des patients.

    Selon le directeur général du centre neuropsychiatrique de Kamenge une extension du centre est indispensable. « 308 patients internes ont été déjà diagnostiqués dans ce centre. Cet effectif est faible comparativement aux patients qui ont besoin d’être hospitalisés. Nous n’avons que 16 lits. Des fois, notre centre est débordé par les patients. Cela entraine certains malades à ne pas être pas hospitalisés », révèle Helmenegilde Nduwimana.

    Frère Nduwimana sollicite une aide de construction de deux blocs. L’un abritant l’administration et l’autre pour l’hospitalisation afin de séparer les malades en situation améliorée et ceux qui sont au début du traitement. Il souhaite aussi des projets générateurs de revenus dans les ménages des patients pour leur autonomisation. En outre, ce religieux suggère que les malades mentaux indigents soient pris en charge par le Gouvernement.

    Promesses d’appuyer le secteur

    Le monde célèbre la journée internationale de la santé mentale le 10 octobre. Au Burundi, elle a été célébrée vendredi 30 octobre à Mubuga. Lors de cette  célébration, le délégué du ministère de la Santé publique et de lutte contre le SIDA a garanti que cette institution continue à mettre en place des départements de traitement de maladies mentales dans certains hôpitaux. Quant à l’organisation mondiale de la santé(OMS), promet d’appuyer en vue d’améliorer la santé mentale au Burundi.

    Durant ces cérémonies, le chargé de programme santé au bureau de la coopération Suisse Grands Lacs – Burundi, lui aussi, a annoncé un projet de 12 ans d’intégration de la santé mentale dans les structures de soins. Seleus Sibomana précise qu’une formation de 4 médecins psychiatres par an sera attribuée par des enseignants qualifiés. Ce projet sera exécuté dans 4 provinces du pays à savoir Bujumbura, Gitega, Ngozi et Rumonge.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici