Burundi : le projet « TUBAKUZE » à la rescousse des malnutris

    0
    396

    Financé par Christian Aid sur les fonds d’Ellis Hadwin Legacy, le Projet « TUBAKUZE » a organisé ce jeudi le 04 février 2021, un atelier de présentation des réalisations du projet.

    Projet phare de l’ONG Christian Aid, l’Action Communautaire Intégrée en matière de nutrition au cours des 1000 premiers jours « Tubakuze » a été exécuté dans 2 communes des provinces Rumonge et Makamba. Dans la commune de Rumonge et Nyanza lac exactement pour une durée de 3 ans, de 2017 à 2020.

    Quid du choix de la zone d’intervention

    Le chargé des programmes de santé au sein de l’ONG Christian Aid, indique que le choix de cette région du littoral du lac Tanganyika n’est pas anodin. Dans cette région s’observaient des cas de malnutrition chronique et sévère chez les enfants de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes et allaitantes.

    Kubwayo Blaise, précise que cela est dû notamment aux mauvaises habitudes alimentaires des personnes vivant dans ces contrées du littoral du lac. La patte, le poisson ou la viande sont leurs aliments de base, ils oublient où ignorent le bien de manger toutes les sortes d’aliments notamment les fruits et les légumes afin d’avoir une alimentation équilibrée. 

    Les objectifs du projet

    Le but global du projet était de contribuer à l’amélioration du statut nutritionnel des femmes enceintes, femmes allaitantes et les enfants de moins de 5 ans. Il vise à rénover les connaissances, les attitudes et les pratiques en matière de nutrition et d’hygiène pour permettre aux bénéficiaires d’avoir accès à une alimentation équilibrée, à des services de santé et d’assainissement.

    Le projet avait également pour objectif de renforcer la capacité économique des femmes. Dans l’optique qu’elles puissent acquérir le pouvoir nécessaire de prendre des décisions en matière de santé et de nutrition.

    La méthodologie

    Avec les partenaires techniques sur terrain, le projet a procédé d’abord à l’identification et la formation des agents de changements plus que nécessaire pour la sensibilisation dans les communautés. Après, c’était le tour du dépistage des enfants malnutris et le partage d’information sur la nutrition dans les communautés.

    A la fin de la formation des agents de changements, le projet a effectué la réhabilitation des enfants malnutris via les FARN (Foyers d’Apprentissage et de Réhabilitation Nutritionnel). Le renforcement des capacités des bénéficiaires sur les bonnes pratiques a suivi, ce qui a permis un accès à une alimentation équilibrée grâce aux jardins potagers.

    Les pratiques d’hygiène notamment les lavages des mains (honyora ukarabe) et la constitution des coopératives communautaires pour la création des AGR (activités génératrices de revenus) renferme le cycle.

    Les réalisations clés

    Le chargé des programmes santé au sein de l’ONG Christian Aid, indique qu’au niveau nutritionnel 74 Mamans lumières et 319 agents de changement ont encadré 3831 femmes enceintes et allaitantes en utilisant l’approche ANJE-FAN (Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant). En plus, 34 159 enfants ont participé au dépistage de masse effectué par les agents de changement du projet.

    Kubwayo Blaise, précise que 944 enfants présentant des signes de malnutrition aigüe modérée et 117 cas présentant des signes de malnutrition sévère ont été référés dans des centres de santé. Tandis que 630 enfants présentant des signes de malnutrition aiguë modérée  se sont rétablis à travers 31 FARN mis en  place par le projet.

    Il ajoute que 37 champs Ecoles Paysans ont été mis en place et renferment 2493 membres. Un total de 3105 ménages sur 37 collines, a désormais accès à une alimentation équilibrée grâce aux jardins potagers.

    Du côté du pouvoir économique et de prise de décision chez la femme, monsieur Kubwayo explique que 3831 femmes enceintes et femmes allaitantes ont amélioré leur condition financière à travers 139 Village Saving and Loans Association(VSLA). Aussi, 54 femmes ont été élues leaders communautaires. Parmi elles, 4 sont chefs de colline (Kanyenkoko, Kagongo,Gatete ,et Centre urbain Rumonge).

    En ce qui concerne l’hygiène, 3008 ménages ont installé les dispositifs de lavage de mains (Honyora Ukarabe) grâce aux sensibilisations du projet. Ndayikengurukiye Spès, une des bénéficiaires ne tarit pas d’éloges au projet « TUBAKUZE ». Elle indique qu’elle a passé du statut de femme allaitante malnutris à celui de femme propriétaire d’une activité génératrice de revenus, indépendante financièrement. Elle conclut en demandant que le projet élargisse son champ d’action vers d’autres collines et communes. 

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici