Gatumba: « la femme, un agent de changement social »

    0
    154

    Certains habitants de la zone Gatumba commune Mutimbuzi province de Bujumbura, indique que la sous-représentation des femmes aux postes de décision entrave le développement économique et social.

    C’était ce jeudi, 25 Mars, lors de la journée d’échange et de réflexion sur l’importance de la masculinité positive au sein des ménages à Gatumba. Ladite  journée a été organisée par l’association des femmes Rapatriées au Burundi (AFRBABU). Les femmes de cette localité affirment que parfois leurs intérêts et préoccupations ne sont pas pris en considération lors de la prise de décisions.  Selon elles, leurs idées devraient influer sur les décisions clefs prises dans tous les domaines tant socio-économiques que politiques.

    Un des hommes de la colline de Vugizo, avoue que même s’il reconnait le rôle de la femme dans la communauté, des inquiétudes persistent. Bonaventure Minani dit que quand certaines femmes sont membres des structures de prise de décisions, oublient leur responsabilité. Dans ce cas, selon lui, tous les rôles ménagers confiés aux femmes reviennent aux hommes, ce qui cause souvent des conflits au niveau du foyer.

    Le rôle de la femme dans la société

    Une des femmes membre des élus locaux depuis 2005 affirme que les femmes sont dynamiques, leaders du changement, incitant les femmes et les hommes à s’impliquer, à revendiquer leurs droits et renforcer et protéger leurs communautés.

    « En 1995, J’étais membre d’une association. Depuis, 2005, je participe dans les couches décisionnelles. Petit à petit je suis devenue mature en matière de pensée. J’ai sensibilisé les autres femmes jusqu’à ce qu’elles franchissent l’étape de diriger la sous colline. Et enfin certaines ont fini par être candidates au poste du chef de colline. Malheureusement, nous sommes au nombre de trois seulement sur la colline. Par ailleurs, nous contribuons à la gestion des conflits familiaux », explique Lucie Nikobiza.

    Même son de cloche qu’Alexis Yamuremye. Pour lui, gérer certains conflits nécessite la présence d’une femme. Par exemple, le cas de violence basée sur le genre ou des querelles entre les conjoints.

    « Lorsqu’il s’agit d’un acte de viol chez une fille, Il est facile que la victime soit ouverte à une femme.  Mais, elle peut cacher la réalité à une personne de sexe opposé. Donc, si parmi les élus figurent les femmes, il y a des rôles qu’on leurs confie, conclut-il.  

    La sensibilisation des couples

    D’après l’AFRABU, la promotion de la femme doit commencer au sein du ménage. Dans cette optique, cette association via son Projet « Mpaka Shamba Letu- la frontière notre gagne-pain» organise des formations à l’endroit des couples. Elle vise à encourager les femmes à prendre part aux sphères décisionnelles.

    « Nous commençons par la sensibilisation des couples. Nous incitons aussi les femmes à se regrouper pour qu’elles puissent identifier leurs compétences. Nous demandons à celles qui sont compétentes de se présenter en tant que candidates aux processus électoraux. Une fois élues, elles contribuent dans le maintien de la cohésion sociale», précise Bienvenue Hicuburundi, chef du projet.

    Les bénéficiaires de la formation témoignent que la mentalité de certaines femmes a changé, voire celle de quelques couples. Une femme de la colline Kinyinya révèle qu’auparavant, elle se dévalorisait mais aujourd’hui, elle se reconnait capable.

    «Nous nous jugions incapables d’entrer en compétition avec les hommes pendant le processus électoral. Cependant, l’AFRABU nous a enseigné comment cohabiter avec les autres. Nous avons bénéficié de toutes les informations en rapport avec le scrutin. Même à la maison, nos conjoints ont compris que les femmes sont capables», témoigne Claire Ndikumana.

    Toutefois, le changement significatif de la mentalité au niveau des couples reste un long chemin à parcourir. Selon Bienvenue Hicuburundi, dans 60 couples bénéficiaires de la formation, seuls 14 ont été retenu comme modèle en matière de changement.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici