Une association chrétienne lance l’assurance vie pour motards et taxi vélo du Burundi

    0
    168


    L’Association Jeunes Lumière lance depuis ce lundi de la semaine prochaine un nouveau projet « d’appui pour les jeunes transporteurs au Burundi ». Selon le président et représentant légal de cette association Gervais Nijimbere, les membres du nouveau projet vont désormais avoir une assistance d’un million de francs burundais en cas d’accident grave ou en cas de décès en, qui sera octroyé par la Société d’assurance SOCABU.

    « Nous avons signé un accord avec la Socabu pour aider les familles dont les membres seront victimes d’accidents de roulage en plein exercice de leur métier,» a déclaré le président de l’Association Jeunes Lumières dans sa conférence de presse de lancement de son nouveau projet d’appui pour les jeunes exerçant le métier de taxis vélo et motards.

    Selon le président de cette association de tendance chrétienne, son projet servira à mettre en valeur le métier du transporteur sur vélo ou sur moto, un métier selon lui, exercé par plus de 21.000 personnes, et dont les moyens sont limités.

    S’exprimant dans cette conférence de presse, le président de l’AJL a fait savoir que, seuls les membres de ce projet, qui se seront acquittés de leurs contributions trimestrielles d’au moins 15.000 francs seront bénéficiaires de ce nouveau projet.

    En plus, estime-t-il, les membres de ce nouveau projet de soutien aux motards et taxi vélo du Burundi, recevront des gilets, des badges grâce au soutient d’une autre association locale, Construisons un Monde Meilleurs (CMM) alors que la Mutualité Générale pour la Santé (MGS) se chargera de la couverture médicale de ses abonnés jusqu’à 80% des coûts de soins.

    Estimant que ce nouveau projet vient pour améliorer les conditions de travail des motards et des taxis vélo, l’AJL prévoit même l’engagement d’un avocat pour la défense des droits des pratiquants du métier de transport sur vélo ou sur moto, surtout lors des problèmes liés à leur métier de transporteur sur vélo ou sur moto.

    Avant le lancement des travaux, M Nijimbere indique que l’association a fait des descentes dans pas mal de villes des pays de l’Afrique Centrale et de l’Afrique de l’est, pour voir comment ça marche ailleurs.

    Mais que cache cette volonté ambitieuse d’améliorer les conditions de vie et de travail des motards et taxi vélo ? La réponse du président de cette association est que ce secteur est souvent oublié et que, quelques fois d’ailleurs, suite aux mauvaises conditions de travail, les motards sont laissés à eux-mêmes, malgré les cotisations versées chaque jour.

    Les membres du projet auront par ailleurs une assistance technique pour pouvoir apprendre le code de la route, comme le président et représentant légal de l’AJL l’a annoncé dans sa conférence de presse de ce mardi à Bujumbura.

    Notons que cette association à caractère chrétienne avait déjà lancé un autre projet en rapport avec la salubrité de la ville de Bujumbura, par la mise en place d’un système de collecte des ordures des ménages de la ville de Bujumbura, un projet qui n’a pourtant pas marché comme escompté, mais qui continue quand même à fonctionner.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici