Vers une Constitution pour la CAE

    0
    125


    Article produit par James Gashumba/ Agence est-africaine de Presse

    Arusha, 20 septembre 2013 (EANA)-Une réunion des hauts cadres gouvernementaux du Burundi, du Kenya, du Rwanda et de l’Uganda tenue à Kampala en Uganda la semaine dernière a convenu de travailler sur un projet de constitution en vue de la fédération politique régionale.

    Comme il a été fait lors de la rédaction du Protocole sur le Marché commun par l’Équipe spéciale de haut niveau, le groupe de rédaction du projet de constitution pour une fédération politique comprendra des experts dans différents domaines d’activités concernés venant des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est(CAE).

    «Nous nous sommes convenus sur les principes et mécanismes qui devront assurer des orientations claires sur la rédaction du projet de constitution qui mènera au bout du compte à la formation d’une fédération politique » a dit le Ministre rwandais du gouvernement local M. James Musoni au sortir de la réunion.

    Les Chefs d’États du Kenya, du Rwanda et de l’Uganda avaient convenu en juin dernier sur l’accélération de processus de la fédération politique. Et lors du Sommet d’août dernier à Mombasa, le Burundi a accepté de se joindre au processus qui vise aussi la reconstruction de l’infrastructure délabrée de la région.

    La réunion de Kampala sur la fédération politique est la première du genre qui a réuni les hauts cadres du Burundi, du Kenya, du Rwanda et de l’Uganda depuis le sommet tripartite de juin à Entebbe en Uganda.

    Les Ministres chargés de superviser des affaires en relation avec la fédération politique dans différents pays membres de la Communauté feront rapport des progrès en la matière au sommet des Chefs d’États prévu en octobre à Kigali.

    Pour des raisons non encore élucidées, la Tanzanie ne fait pas partie du processus.

    Les quatre pays membres sont en train d’appliquer le principe de la géométrie variable dans l’intégration régionale par lequel certains pays membres de la Communauté avancent plus vite par rapport aux autres dans certains domaines.

    La Cour est-africaine de Justice a jugé en 2009 que le principe est en parfaite harmonie avec l’exigence de consensus dans la prise de décision à la CAE.

    À la séance inaugurale de la réunion trilatérale des Chefs d’États à Entebbe, il a été donné à l’Uganda la responsabilité de mener à bien la fédération politique, la raffinerie de pétrole et le chemin de fer, tandis que le Rwanda était chargé de conduire les dossiers de l’introduction des cartes d’identité est-africaines, du visa touristique unique et du territoire douanier unique.Il revenait au Kenya de s’occuper du dossier d’oléoduc et des infrastructures électriques.

    Selon le Directeur exécutif du Conseil rwandais de la gouvernance, Prof. Anastase Shyaka qui a pris part à la réunion, ces cadres cherchaient une feuille de route pour une fédération politique.

    Et pour le Secrétaire permanent au Ministère ougandais des affaires étrangères, James Mugume, il est besoin de faire des discussions ouvertes pour donner des suggestions concrètes quant à la mise en œuvre de la fédération politique.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici