Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba

    0
    452


    L’association AC Génocide Cirimoso indique qu’elle va saisir les juridictions internationales pour faire punir les auteurs des massacres des élèves du Lycée Kibimba et les autres crimes commis lors de la crise de 1993 et ceux d’aujourd’hui. Ceci est dit par le secrétaire exécutif de cette association au monument des élèves du lycée Kibimba, Térence Mushano.

    Selon ce secrétaire exécutif, la justice burundaise n’est pas indépendante et neutre. Cette association demande à la justice burundaise de garantir l’équité à tous les burundais.

    Pour le représentant des parents des enfants de Kibimba tués, Simon Suguru, ils viennent là-bas afin de prier pour leurs enfants victimes de la haine ethnique. Il demande à ces parents de ne pas oublier ce drame afin d’y tirer une leçon. Selon lui, Kibimba doit être un centre de sensibilisation et de lutte contre toute idéologie de haine.

    Le représentant de ces parents demande au gouvernement burundais de dialoguer sans tarder avec les opposants qui ont fui le pays pour arrêter le bain de sang qui coule à Bujumbura.

    Le prêtre qui a célébré la messe a demandé à ceux qui étaient présents de dépasser leur douleur et pardonner les auteurs de ce crime afin de ne pas tomber dans le piège des bourreaux.

    Un rescapé de cette tragédie, Felix Niyonkuru, a indiqué dans son témoignage qu’ils étaient à peu près 200 élèves et que seuls 8 élèves en sont sortis vivants. Pour lui, ce qui s’y est passé est inhumain.

    Ferdinand Ntatangwa, représentant des rescapés, indique que les survivants vont témoigner devant les juridictions internationales afin que les coupables soient connus et condamnés.

    Quant au représentant du président de l’AC génocide Cirimoso, Lothaire Niyonkuru, il a rappelé que ces enfants ne sont pas morts à cause d’une maladie mais qu’ils ont été tués par des ennemis du pays épris d’un sentiment de haine.

    Parmi les présumés auteurs de ce massacre, seul le directeur du lycée à l’époque a été condamné.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici