Boissons prohibées et banditisme à Bubanza, un casse-tête pour les autorités

    0
    83


    Au cours d’une réunion de sécurité tenue ce mardi par le gouverneur de la province Bubanza à Gihanga , les questions en rapport avec les boissons prohibées et le banditisme nocturne ont été soulevées par tous les administrateurs des cinq communes qui composent la province. Le kanyanga, umudrink, umunanasi,…sèment le pire sur toutes les collines.

    “En date du 17 mai, un groupe de sept personnes dont deux femmes qui consommaient le kanyanga ont été dénoncées, et à l’arrivée des policiers et des administratifs, ils ont déclenché une bagarre pour éviter qu’ils soient arrêtés. Les policiers et les élus collinaires ont résisté et finalement, les insurgés ont fini par être arrêtés”, a indiqué l’administrateur de la commune Bubanza qui a ajouté que ces détenus sont actuellement à la prison centrale de Bubanza.

    Les participants à cette réunion de sécurité ont également indiqué que le banditisme prend de plus en plus de l’ampleur dans toutes les communes. «La semaine passée, on m’a volé, pendant la nuit une vache laitière. J’ai demandé que la police puisse m’aider à chercher mais sans succès, j’ai même indiqué quelques traces de recherche mais ils n’ont pas voulu m’aider”, a déploré un habitant de Gihanga qui participait à la réunion.

    Leonidas Baramfumbase a aussi précisé que pendant les heures de minuit, les bandits sillonnent les quartiers sans ne s’inquiéter de rien et il a même posé la question de savoir où sont les policiers à ce moment-là.

    “Vous êtes vous aussi des policiers. Donnez des renseignements à temps quand vous voyez des gens suspects. Là, les policiers vont intervenir. Et ne pensez pas qu’on peut avoir des policiers par ménage, ce n’est pas possible,” a répondu le commissaire provinciale de la police.

    Le gouverneur de Bubanza a souligné que les récalcitrants, surtout les brasseurs et les consommateurs, seront désormais frappés d’une amende passant de 100 mille Fr bu à1 million de Fr bu et d’un emprisonnement de plus, ceci dans le but d’éradiquer ces produits qui minent la vie de la population.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici