L’ARCT au côté des consommateurs des TICs

    0
    134

    Tout abonné dans une société de téléphonie mobile peut porter plainte si ses unités de recharge lui sont retirées pour expiration de ses mégas pour internet sans son aval. Hermalas Nahimana directeur de Régulation économique, des finances et des ressources humaines à l’agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) l’a dit ce vendredi à Rumonge lors d’un atelier sur la vulgarisation des droits et obligations des consommateurs des TICs.

    Selon Hermalas Nahimana directeur de Régulation économique, des finances et des ressources humaines à cette agence, plusieurs plaintes des abonnés des sociétés de téléphonie mobile faisant état d’un débit très élevé des unités de recharge quand les mégas ont expiré parviennent nombreuses à l’agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT en sigle).

    Après leur avoir expliqué le bien fondé, l’ARCT a décidé et a informé les opérateurs dans ce secteur qu’il faut stopper cette pratique, dit Hermalas Nahimana. Pour lui, c’est une mesure concertée comme l’exigeaient ces sociétés de téléphonie mobile. « Il n’y donc aucune raison que ces sociétés ne s’y conforment pas », poursuit-il.

    Hermalas Nahimana informe les consommateurs des nouvelles technologies de l’information et de la communication que quand cette pratique perdure, il faut s’adresser d’abord à ces sociétés téléphoniques. Si les unités ne sont pas restituées, saisir l’ARCT pour la suite de ce dossier.

    Ce cadre de l’ARCT prévient que des sanctions sévères seront prises contre toute société qui ne s’y confortera pas. L’ARCT avait réuni des représentants des sociétés de téléphonie mobile et les consommateurs de leurs services ce vendredi à Rumonge pour vulgariser les droits et les obligations du consommateurs des tics.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici