Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

    0
    28

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Dans une réunion ordinaire organisée par ce ministère jeudi 27 juin avec les hommes d’église, le ministre Barandagiye Pascal dit que son ministre compte effectuer des descentes à partir de juillet pour vérifier le respect de la loi dans l’exercice de leur culte.

    Au cours de cette réunion, le ministre de l’Intérieur a rappelé aux représentants des confessions religieuses agrées au Burundi, la circulaire les appelant à mener leurs cultes dans les infrastructures confortables. Quant à ceux qui travaillent dans des maisons louées, ils doivent présenter un contrat de bail d’au moins dix ans comme signe de stabilité de l’Église.

    « Il y a deux mois que les hommes d’églises sont avertis. À partir de la première semaine de juillet, nous comptons faire de descente. Là où on va trouver des églises en paille, on va les démolir. On leur a exigé de les démolir eux-mêmes avant qu’on y arrive. À cote de cela, on va retirer l’agrément a l’église récidiviste car ce n’est commode que Dieu soit loué dans une paillotte. Il faut cesser avec cette anarchie. » Interpelle le ministre Barandagiye.

    Certains religieux apprécient favorablement cette mesure et espèrent que les querelles qui se trouvent au sein des églises vont bientôt prendre fin. D’autres demandent qu’une dérogation spéciale leur soit accordée pour mieux se préparer.
    À cette question, le ministre Barandagiye n’y va pas par quatre-chemins : aucune dérogation ne sera accordée.

    Concernant les hommes de l’église dont les prédications se font dans les cabarets et écoles, le ministre leur avertit que bientôt des mesures contraignantes seront prises contre eux. Le ministre de l’Intérieur appelle aussi les confessions religieuses, dont les représentants sont des étrangers, à se conformer à la récente circulaire y relative.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici