Bubanza : Bientôt la reconstruction du barrage hydro-agricole

    0
    32

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Les habitants de la plaine de Gihanga dans la province de Bubanza se lamentent de la faible récolte due à la saison culturale C suite au manque d’eau d’irrigation. Ils indiquent que le peu d’eau disponible cause souvent des conflits entre les cultivateurs. Ces derniers demandent la relance du projet de construction du barrage hydro agricole de Kajeke, ce que promet le ministre ayant en charge l’agriculture dans ses attributions. Un montant de 22 milliard de franc burundais sera collecté.

    Certains agriculteurs de Gihanga capables de s’acheter des motopompes l’ont fait, ce qui leur facilite de remonter l’eau afin d’irriguer leurs champs. D’autres qui ont des champs proches de la rivière Kajeke sont obligés de canaliser l’eau d’irrigation mais déplorent toujours des faibles quantités de récoltes. Quant à ceux qui sont éloignés de cette rivière, ils ne cultivent pas pendant la saison sèche suite au manque d’eau. «Les conflits dans le partage d’eau d’irrigation dans cette plaine de Gihanga se font remarquer dans cette plaine», indiquent les cultivateurs contactes.

    Cependant, ces agriculteurs indiquent que si le projet de construction du barrage hydro-agricole de Kajeke avait réussi, tous ces problèmes lies au manque d’eau d’irrigation auraient été résolus, soulignent les habitants de Gihanga. Ils demandent aux autorités de relancer ce projet. Il y a à peu près huit ans que les travaux de construction de ce barrage avaient commencé mais tout le matériel utilise s’est écroulé avant la fin des travaux.
    Le ministre de l’agriculture, élevage et de l’environnement a indiqué à la presse que 22 milliards de franc burundais ont été mobilisés dont 14 qui seront donnés par le Japon, pour mener à bon port ce projet de construction de ce barrage hydro-agricole de Kajeke pour irriguer la plaine de l’Imbo. Deo Guide Rurema affirme que ces travaux de reconstruction vont débuter avant la fin de cette année en cours. «Au niveau du gouvernement, on a déjà disponibilité 8 milliards et avec la coopération japonaise à travers le don riz japonais, nous avons une enveloppe de 14 milliards. Nous sommes sur la bonne piste, avant la fin de cette année, le barrage de Kajeke sera en train d’être reconstruit pour une durée de trois ans».
    Le coût de ces travaux initiaux était estimes à 13 milliards de franc burundais et ce barrage allait irriguer presque 3000 hectares de la commune Gihanga, au Nord du Burundi.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici