Un homme sauvé par un besoin naturel

    0
    140


    Alors que Bigirimana Emmanuel, habitant la colline Buzige de la zone Ruyaga en commune Kanyosha, sortait à l’extérieur de sa maison au milieu de la nuit du jeudi 24 Novembre, pour faire le petit besoin, il remarqua qu’un véhicule venait vers lui. Tout à coup, une camionnette 4×4 s’arrêta tout près de son domicile; elle était pleine de militaires lui envoyés clandestinement par le commandant de la première région militaire, le colonel Kabisa Domitien. Emmanuel Bigirimana a eu peur et s’est caché après avoir alerté sa femme qui, elle, dormait toujours dans la maison. Dix minutes après l’arrivée de la camionnette, certains parmi les militaires qui étaient à bord de ce véhicule entouraient la maison de ce sympathisant du FNL d’ Agathon Rwasa, au moment où d’autres défonçaient les portes de la maison. N’ayant trouvé que sa femme et les enfants, Ils sont partis.

    Rapporté dans des médias, les autorités militaires peinent à trouver des explications à cet incident. Le colonel Kabisa Domitien, commandant de la première région militaire, admet avoir envoyé ces militaires à partir de Bujumbura pour faire une fouille perquisition, une opération qui, pourtant, est généralement conduite par la police. De surcroit, la fouille perquisition est faite de 6h du matin à 18h du soir mais cette incursion militaire au domicile d’Emmanuel Bigirimana a été faite à une heure du matin. Les policiers basés dans la localité avaient été seulement mis au courant de l’opération mais ils n’étaient pas associés.

    Le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée, tente d’apaiser la situation en disant que les militaires basés dans une localité peuvent intervenir s’ils soupçonnent quelque chose de nature à perturber la sécurité et tout de suite en informer la police qui est chargée de la sécurité intérieur. Ces propos n’ont pas rassuré la population qui s’interroge sur l’objectif de cette opération qui a été menée par des militaires qui n’étaient pas basés dans la localité et à une heure non autorisée.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici