Les Etats Unis inquiets par les exécutions extrajudiciaires à Cibitoke et les emprisonnements

    0
    399


    Les États-Unis sont troublés par « des rapports mettant en cause les forces de sécurité burundaises dans les exécutions extrajudiciaires d’au moins une vingtaine de membres d’un groupe rebelle, après ils se sont rendus dans la province de Cibitoke au début de Janvier », lit-on dans un communiqué rendu public hier jeudi par le Département d’Etat Américain.

    A travers l’Adjoint du Porte-parole du même département Mme Marie Harf (voir photo) « les Etats-Unis appellent le gouvernement du Burundi d’enquêter pleinement et de façon crédible ces allégations, de poursuivre des crimes qui auraient été commis, et demander des comptes aux responsables ».

    Depuis le 29 décembre 2014 jusqu’au au 2 janvier, un groupe armé non encore identifié a attaqué le Burundi depuis la RDC. 95 des assaillants ont été tués selon le bilan de l’armée et parmi les morts, les organisations de la société civiles burundaises à l’instar de l’Aprodh avaient indiqué que certains des combattants ont été tués après leur reddition.

    Par le même communiqué, les Etats Unis d’Amérique reviennent sur l’emprisonnement de Bob Rugurika, journaliste et Directeur de la Radio Publique Africaine, le cas Bamvuginyumvira et la poursuite des jeunes du pari MSD en rapport avec les échauffourées du 8 mars 2014 en Marie de Bujumbura.

    « Les États-Unis sont également profondément préoccupés par l’augmentation des détentions et des poursuites de professionnels des médias (…) et des membres de partis politiques avant les élections de mai, y compris la détention récente du journaliste Bob Rugurika la continuation des vices de procédure dans les poursuites de Frédéric Bamvuginyumvira et les jeunes membres du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD, Ndlr)».

    Selon les Etats Unis d’Amérique, ces cas soulèvent des questions troublantes au sujet de la liberté d’expression et l’indépendance de l’appareil judiciaire burundais, exhortant le gouvernement du Burundi à respecter les droits de ces personnes et de tous ses citoyens

    Mardi, le parlement britannique, à travers trois députés avait lui aussi exprimé son inquiétude quant à la restriction des libertés d’expression avec l’emprisonnement de Bob Rugurika, Directeur et Journaliste de la RPA.

    Aujourd’hui, une source de l’Union Européenne nous a aussi informé que la Parlement Européen pourra se pencher sur le cas de l’emprisonnement de Bob Rugurika.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici