Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika

    0
    36

    Ecoutez Isanganiro en direct / Umviriza Radio Isanganiro

    Après les tueries d’une vingtaine de personnes à Ruhagarika de la commune Buganda de la province Cibitoke, le procureur général de la République dit avoir mis en place une commission d’enquête. Dans un communiqué de presse ce lundi, Sylvestre Nyandwi condamne ces tueries et demande la coopération de la RDC et tout en chacun pour que la justice soit faite.

    L’attaque de Ruhagarika survenue la nuit de vendredi à samedi a entrainé la mort d’une vingtaine de personnes dont des femmes et enfants et plusieurs blessés. Le parquet général de la république parle de 24 personnes tuées sur place et 2 autres décédées à l’hôpital. L’attaque a plusieurs blessés, ajoute le parquet général. Une commission chargée d’identifier les commanditaires et auteurs de cette attaque a été mise en place afin que, selon le procureur général, ces barbares soient punis. Cette commission a un mois pour avoir transmis le rapport aux juridictions compétentes afin qu’elles se saisissent de ce cas. Sylvestre Nyandwi demande la République Démocratique du Congo où ils se seraient repliés après l’attaque de contribuer pour livrer ces criminels à la justice burundaise.

    Le gouvernement a qualifié les auteurs de cette attaque le lendemain de l’attaque de terroristes par le ministre burundais chargé de la sécurité publique etde la gestion des catastrophe. Alain Guillaume Bunyoni a précisé que le gouvernement va se charger des frais funéraires et a promis de poursuivre les auteurs de l’attaque.

    L’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU au Burundi condamne également le carnage de Ruhagarika qui a emporté une vingtaine de vies humaines. Dans un communiqué sorti le lendemain de l’attaque, Michel Kafando regrette que l’attaque est survenue pendant une période sensible de campagne référendaire Il demande aux protagonistes dans la crise burundaise de résoudre leurs différends par voie pacifique et de se retenir de provocation et actes de violence.

    Michel Kafando demande de la lumière rapide sur l’attaque meurtrière de Ruhagarika.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici