Editorial : ” Mieux vaut santé que fortune!”

    0
    136


    Mieux vaut santé que fortune dit un adage turc , un dicton qui devrait inspirer des burundais qui consomment sans cesse différentes boissons, fabriquées au Burundi et en particulier dans la ville de Bujumbura.
    La boisson portant le nom de gingembre gonfle différentes boutiques aussi bien à Bujumbura qu’en provinces. Souvent elle porte le logo du Bureau Burundais de Normalisation; ce même bureau qui affirme que certaines unités de production travaillent sans autorisation.

    Une interrogation persiste , pourquoi de telles boissons continuent a envahir le marché burundais ? Certaines autorités concernées par cette problématique se contentent de prolonger les délais pour que ces unités de transformation puissent se conformer en la matière mais en attendant, ces unités, elles, ne cessent pas de fonctionner. Et dans l’ entretemps , le consommateur, ne cesse d’ en prendre.
    Certains consommateurs disent étancher leur soif , pour d’ autres c’ est une cure pour la colonne vertébrale, et pour d’ autres encore, cette fois les hommes, c’ est un stimulant sexuel. Des habitants affirment avoir déjà senti des douleurs au bas ventre , ils restent inquiets quant aux composants de ces boissons .

    Certaines organisations de la société civile, ainsi que le ministère de la santé se plaignent que de telles boissons ont des conséquences néfastes sur la santé humaine. De nombreuses inquiétudes surgissent alors , ou réside réellement le nœud du problème , pourquoi la fabrication de ces boissons continue dans l’illégalité , qu’ est-ce qui manque pour que ne soient vendues sur le marché que des boissons certifiées . L’on ne saurait passer sous silence l’ initiative prise par des instances habilitées de déverser certaines de ces boissons prohibées notamment Kanyanga , l’Inkoneseri , Muraha etc, mais alors quid du gingembre?

    Comprenez-nous bien ; nous ne sommes pas contre ceux qui voudraient bien investir , loin de là . nous ne disons pas non plus que le gingembre est en soi nuisible, non. Notre inquiétude réside sur la persistance dans la fabrication de telles boissons en dehors des normes requises. Il est grand temps que les concernées se ressaisissent ; nous citons notamment et nommément les ministère du commerce , celui de la santé et celui de la sécurité publique sans oublier le rôle de la population qui devrait être plus vigilante sur sa santé car , “Qui maîtrise sa soif, maîtrise sa santé” dit ce proverbe breton , a bon entendeur salut .

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici